Partager

web-72.jpgLes éléments de la brigade territoriale de gendarmerie de Bamako ont mis fin aux activités d’un groupe de bandits-braqueurs qui opérait sur le tronçon Bamako-Kourémalé (frontière de la Guinée).

Dans ce groupe où tout le monde s’habillait en tenue militaire, il y avait en réalité deux porteurs d’uniforme parmi eux. Il s’agit d’un militaire du nom de Kribi D et un garde répondant au nom de A Samaké.

A Samaké, garde, et Kribi. D, militaire et leurs complices sont auteurs de plusieurs attaques à mains armées entre Bamako et Kourémalé (frontière guinéenne) via Siby. A chaque fois, ils opéraient à bord d’une voiture 4X4, tous armés de fusils Kalachnikovs et de couteaux.

Selon des sources policières, la bande dirigée par A. Samaké et Kribi D serait l’auteur de l’attaque des militaires maliens en provenance de la Guinée avec des motos. Cette attaque remonte à juin 2007.

Partis chercher des motos en Guinée, ces militaires avaient fait l’objet d’attaque sur le chemin de retour, où quelques uns parmi eux avaient été blessés à la suite d’une fusillade entre eux et les bandits armés.

Dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2007, la bande à A. Samaké et Kribi D a eu la malchance de tomber sur une patrouille de gendarmes de la Brigade Territoriale centrale de Bamako.

Dans leur tentative de s’échapper aux hommes du Major Allader Maïga, A. Samaké et Kribi D avaient oublié qu’ils avaient à faire à des hommes de terrain, notamment des gendarmes. Il faut dire que la bande intimidait ses victimes tout en se prenant pour des militaires en service. Ils n’hésitaient à utiliser la manière forte contre leurs victimes qui refusaient de leur obéir ou de se soumettre à eux.

La plupart de leurs attaques se passaient entre 23 heures et 03 heures du matin. Ils dépouillaient leurs victimes de tous leurs biens et n’hésitaient pas à exécuter celles qui parvenaient à repérer l’un d’entre eux.

Depuis janvier dernier et compte tenu de la multiplicité des attaques, le long de ce tronçon Bamako-Kourémalé et de certains axes routiers aux alentours de Bamako, le Commandant de la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Bamako a mis sur pied des équipes pour mener des patrouilles de routine dans les banlieux de la capitale.

On peut le dire, sans se tromper, les stratégies adoptées par le Major Allader Maïga et ses éléments ont abouti à quelque chose, avec la mise hors d’état de nuire de cette bande de malfrats, parmi lesquels, un militaire, du nom de Kribi. D et un garde répondant au nom de A. Samaké. Selon nos sources, ce sont ces deux-là, qui faisaient sortir les armes pour le reste des membres du groupe.

Zhao Ahmed BAMBA

L’Indépendant du 27 novembre 2007.

28 novembre 2007