Partager

C’est une cérémonie inédite que l’Union nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), la principale centrale syndicale du pays a organisé le 9 janvier 2007 dans la cour de la bourse du travail sous le vocable  » cérémonie de présentation des vœux au Secrétaire général de l’UNTM « .

L’ensemble des 13 syn­dicats nationaux, les 8 Unions régionales, les Commissions de contrôle et de discipline ont présen­té au Secrétaire général (SG) leur message de bonne et heureuse année, non sans déposer sur sa table leurs doléances non satisfaites. L’année 2006 a été selon eux, marquée par des acquis comme l’aug­mentation de la grille indiciaire de 272.5 à 300, la révision des grilles de Bi et B2, le relèvement de l’âge de la retraite, la mensuali­sation de la pension etc. Certes, mais la suite réser­ve encore une bataille ardue courant 2007 à laquelle les travailleurs se sont invités.

Pour le Secrétaire géné­ral de l’Untm, Siaka Diakité, l’heure est au res­serrement de solidarité et d’entente fraternelles. Il a salué les différents syndi­cats nationaux pour avoir résisté à la division à l’heu­re du pluralisme, Même note pour ceux qui ont rejoint l’Untm en prove­nance d’autres syndicats, Selon lui l’audience de l’Untm est en pleine expansion. Sans s’attarder sur les conflits entre les deux centrales syndicales (CSTM et UNTM), Siaka Diakité a déclaré :  » nos adversaires sont connus et bien identifiés. Ce sont la pauvreté, les maladies, le sous-emploie, le chôma­ge…Ce sont aussi les poli­tiques néolibérales absurdes qui sont de natu­re à imposer à notre pays des reculs parfois irrépa­rables « , Sans renoncer à ses revendications fonda­mentales, L’Untm a opté pour un syndicalisme de proximité et de développe­ment et sa participation au pacte de solidarité pour la croissance et le développe­ment l’atteste, selon le Secrétaire général.

« Soyez prêts »

«  Nous ne gommes pas l’anti-pouvoir, mais un contre-pouvoir qui n’a pour mission de rejeter mais de proposer des réponses idoines, de demeurer un interlocuteur crédible et avisé des pou­voirs publics et 4u Patronat…l’idéal qui nous anime c’est d’œuvrer pour le bonheur populaire « , avise -t-il. Avant d’ajouter : « notre législation sociale et économique est en situa­tion de graves reculs, peut-être parce que nous sommes en retard d’une politique ». A cet effet le Secrétaire général de l’Untm a invité les syndi­cats nationaux à jouer leur rôle tout en comptant sur le soutien de la centrale qu’il dirige. Tout acte posé dans le cadre de revendi­cations légitimes sera sou­tenu. C’est à ce prix que les pouvoirs publics et le patronat joueront les leurs.

Le SG de l’Untm a pro­mis de faire avancer dans un sens positif l’économie nationale car les revendi­cations ne tarissent pas. Celles qui sont déposées sur les tables gouverne­mentale et patronale, loin d’être sectaires visent à créer des conditions de travail et de vie décentes et compatibles avec la dignité du peuple malien, annonce-t-il. Il s’agit de la baisse de l’impôt sur les traite­ments et salaires et la hausse du taux des alloca­tions familiales.

A propos du protocole d’accord signé entre le gouvernement, l’Untm et la Cnpm, la date butoir pour son exécution totale étant arrivée à terme le 31 décembre 2006, le SG a invité les syndicats à rester « mobilisés et vigilants ». En tout cas dit-il, l’Untm n’est pas disposée à ren­trer en négociation avec le gouvernement tant que le protocole ne serait pas éteint. L’Untm et ses démembrements partout dans le pays restent les seuls interlocuteurs légaux du gouvernement et du CNPM, a indiqué le SG de la centrale. Il a invité ses troupes à compter sur le bureau exécutif dans tous les cas où leurs droits syn­dicaux seraient violés. Et interviendra alors le prin­cipe  » Unité Solidarité action « , rassure-t-il. Les travailleurs de Transrail en particulier ont été invi­tés à prendre toutes les dispositions permettant de rétablir leurs camarades syndicalistes dans leurs droits.

En tout cas la centrale syndicale est sur le pied de guerre :  » soyez prêts, faites en sortes qu’on ne marche jamais sur nos pieds  » Siaka Diakité a souhai­té que les prochaines élec­tions générales se dérou­lent dans un climat serein, apaisé et conviviale !

Boukary Daou

10 janv 07