Partager

jpg_une-246.jpgL’Indépendant : Comment se porte aujourd’hui le FC Barcelone ?

Seydou Kéïta : Je pense que le FC Barcelone se porte bien. Nous venons de remporter le trophée de la Super-Coupe d’Espagne en battant le FC Séville, samedi dernier. Ce titre nous motive davantage pour démarrer la saison 2010-2011. Comme je l’avais souhaité, je dédie cette première coupe à toute la presse malienne.

Le coup d’envoi du championnat sera donné ce week-end. Comment voyez-vous le Barça cette saison ?

Je pense que la saison 2010-2011 sera très serrée surtout avec des adversaires comme le Réal Madrid qui dispose désormais d’un entraîneur expérimenté en la personne de José Mourinho. Au sein du Barça, nous avons aussi de nouveaux joueurs comme David Villa. C’est vous dire que la saison sera un peu compliquée. Mais, l’objectif du Barça n’est autre que de faire mieux que la saison passée. Il s’agit de conserver notre titre de champion et de remporter la Coupe du Roi. S’agissant de la Ligue des Champions, je pense aussi que notre objectif reste le trophée que nous avons remporté en 2009. Je suis convaincu que tout se passera bien avec l’effectif dont nous disposons.

On a l’impression que vous êtes l’un des éléments clés de Guardiola ?

C’est ce que les gens disent. Je pense que chaque entraîneur a son joueur. Peut-être que je fais son affaire. Raison pour laquelle, il me fait confiance et je suis très fier de cela. C’est à moi maintenant de travailler davantage pour mériter cette confiance. Cela demande beaucoup de disponibilité.

Pourquoi Seydou Kéïta était absent au match amical contre la Guinée, le 11 août dernier ?

Effectivement, j’étais absent lors du match amical contre la Guinée, le 11 août dernier en France. La raison est très simple. Mon club était en plein préparatif en Asie. Et je devais arriver à Barcelone le 10 août. Selon le coach, c’était difficile de me rendre en France pour cette rencontre. Mais, j’étais de cœur avec l’équipe. Malheureusement nous avons perdu ce match par le score de 2 buts à 0. Malgré cette défaite, je pense que les joueurs ont mouillé le maillot. J’ai beaucoup apprécié la qualité de jeu de la nouvelle génération à l’image de Samba Sow, malheureusement blessé. Je pense qu’il faut encourager ces jeunes qui ont besoin de faire quelque chose pour leur pays.

Est-ce que Seydou sera présent pour le match contre le Cap-Vert le 4 septembre à Praia ?

J’ai décidé de prendre un peu de recul par rapport à l’équipe nationale. Je pense qu’il faut, aujourd’hui, donner la chance aux nouveaux joueurs qui peuvent aussi faire quelque chose. Nous, nous avons fait notre temps, il faut donner l’opportunité à d’autres. Si ça marche, c’est bien pour tout le peuple malien. Je pense que notre génération a échoué. Avec quatre phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations, nous n’avons pas pu combler de joie le cœur du peuple malien. C’est vraiment dommage pour nous ! Si j’ai un regret, c’est que je n’ai pas pu offrir à l’équipe nationale un seul trophée. Je n’arrive pas, jusqu’à présent, à digérer cela. C’est vrai que j’ai remporté beaucoup de trophées avec le FC Barcelone, mais, cela est insuffisant pour moi. Ce qui est important pour moi, c’est le Mali que j’adore. C’est vrai que j’ai fait ce que j’ai pu pour ce beau pays à commencer par la sélection junior jusqu’à l’équipe sénior. Malgré ma blessure, j’ai décidé d’aller à la CAN 2010 en Angola, pour défendre le drapeau national. Et j’ai fait de mon mieux en marquant des buts.

Je pense qu’une équipe de football n’est pas seulement trois ou quatre joueurs. Il faut un bon collectif pour relever certains défis. Malheureusement, quand le Mali joue, les gens comptent sur nous : moi, Djilla et Kanouté. C’est vrai que nous jouons dans de grands clubs. Mais, cela n’est pas suffisant pour une équipe où chacun a son rôle à jouer. Si vous prenez le cas de la Côte d’Ivoire qui dispose de beaucoup de joueurs talentueux, que nous n’avons d’ailleurs pas, elle a été éliminée en demi-finale lors de la CAN 2008 au Ghana puis en quart de finale en Angola 2010. Et pourtant, tout le monde pensait que c’était le favori.

En tout cas, je pense que nous devons des excuses au public sportif malien qui ne cesse de nous soutenir.

C’est dire que c’est la fin de votre carrière internationale avec les Aigles ?

Je ne dis pas que c’est la fin de ma carrière internationale ou bien que je ne joue plus avec les Aigles. Je veux qu’on donne la chance aux jeunes. C’est ce que j’ai dit au coach Alain Giresse pour qui j’ai beaucoup de respect lors de nos conversations téléphoniques. Je pense qu’il m’a bien compris. C’est vous dire que je peux revenir à tout moment pour défendre les couleurs de mon pays. Je reste disponible pour apporter mon soutien à l’équipe nationale.

Réalisé par Alou B HAIDARA

26 aout 2010