Partager

La session annuelle des Nations-Unies, forum où s’expriment toutes les nations, interviendra cette année dans un contexte international marqué par des défis multiples et complexes.

Selon Moussa Diakité, secrétaire général du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, elle aura pour centre d’intérêt les questions de développement et passera en revue toutes les grandes préoccupations de la communauté internationale : les questions de paix et de sécurité, les questions environnementales, les questions de droits de l’Homme, la réforme des nations Unis et l’élargissement du conseil de sécurité.

Vu la pertinence de ces questions, le secrétaire général du ministère des affaires étrangères a demandé aux représentants maliens à la 61e session des Nations Unies de préparer de façon efficiente la participation du Mali à cet important rendez-vous de la communauté internationale.

Pour sa part, Oumar Sacko, qui représentait le résident du PNUD au Mali, a indiqué que cet atelier se veut un cadre pour les autorités maliennes d’assurer une bonne coordination de la préparation de la 61è session.

Il a estimé qu’il est le cadre pour faire le point de la mise en œuvre des résolutions votées par le Mali lors de la 60è session et de dégager les éléments de la position du Mali sur les questions à l’ordre du jour de cette session.

Il a salué l’esprit et la démarche de rigueur mise en place par les autorités maliennes pour assurer une bonne préparation de la session.

Cependant, il a proposé une petite session qui serait consacrée à une évaluation par les participants afin de recueillir leurs sentiments et impressions sur les améliorations à apporter au dispositif de préparation des sessions de l’Assemblée générale.

L’atelier prévu pour deux jours prendra fin cet après-midi par l’adoption d’un rapport général.

Assane Koné

17 août 2006.