Partager

Sept militaires ont été tués dimanche par des islamistes, trois lors d’un guet-apens à un faux barrage à 50 km à l’est d’Alger et quatre dans l’attaque d’un convoi militaire à Tebessa (630 km à l’est d’Alger), ont rapporté mardi plusieurs journaux algériens. Dans la première attaque, trois militaires en tenue civile ont été tués dimanche vers 19H00 (18H00 GMT) à l’arme blanche à un « faux barrage » dressé par des islamistes armés à Boumerdes, selon El Watan (francophone, privé). Les militaires étaient dans un autobus de transport de voyageurs et se dirigeaient vers leur cantonnement, a précisé Liberté (privé, francophone). Selon ce journal, quatre autres militaires ont été tués dimanche soir à Stah Guentis près de Tébessa dans un attentat perpétré par des islamistes armés contre un convoi militaire. Ces informations n’ont pas été confirmées de source officielle. Jeudi soir, sept personnes, dont un bébé et deux gendarmes, avaient été tuées par l’explosion de deux bombes à Foum El-Metlag, dans l’est de l’Algérie, pays qui n’avait pas connu d’attentat aussi meurtrier depuis août, selon l’agence algérienne APS. (Afp)