Partager

La cérémonie de clôture du séminaire sur les droits humains vient d’avoir lieu à l’Institut national de formation judiciaire (INFJ), sous la présidence de Abdoulaye Bane représentant le ministre de la Justice.

Mamadou Diakité coordinateur national du projet Appui à la promotion et à la protection des droits humains (APPDH), Amadou Touré directeur national adjoint de l’Administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée (APES), et Oumar Bocar directeur de l’INFJ, étaient présents.

Durant cinq jours de travaux, les participants ont planché sur six modules: l’introduction au système des droits humains, les principaux instruments juridiques de protection des droits humains, les droits des détenus, des personnes vulnérables détenus, des personnes sans procès et enfin les relations entre l’administration et la société dans la promotion et la protection des droits humains.

Dans le but de contribuer à la promotion et à la protection des droits humains à travers le renforcement des capacités des structures gouvernementales et non gouvernementales et afin de les rendre plus efficaces dans leurs activités, le gouvernement et le PNUD ont mis en place l’APPDH.

Améliorer la situation des droits humains et renforcer l’État de droit dans notre pays, seront possibles grâce à cette formation.

Tout en saluant la tenue de cette session de formation, assurance a été donnée par Mamadou Diakité de l’APPDH de la disponibilité de son département à étendre cette formation à l’ensemble des personnels de l’APES.

Pour le représentant du ministre de la Justice, les bénéficiaires de cette formation doivent être un vecteur de vulgarisation des droits humains auprès de leurs collègues afin que les conditions de détention soient améliorées.

Remerciements et encouragements de l’APPDH et du PNUD, à étendre et renforcer la formation de tous les acteurs de la justice, ont été émis par Mr Bane.

Les travaux ont été sanctionnés par de nombreuses recommandations, tels, l’extension de la formation à l’ensemble du personnel de l’Administration pénitentiaire et de l’Éducation surveillée, l’introduction de formations spécialisées sur les droits humains dans les programmes de l’INFJ, l’implication de l’APPDH, la dotation et la diffusion des outils et manuels juridiques au sein des établissements pénitentiaires et d’éducation surveillée afin de compléter la formation des agents, la dotation des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée en outils informatiques, ainsi qu’une large diffusion, à travers ces outils, des résultats de toutes les informations reçues par les personnels de l’APES, l’institution de rencontres périodiques entre les magistrats et les chefs d’établissements pénitentiaires, l’octroi de bourses de stage en matière de droits humains et pour finir, la réhabilitation et l’équipement correct des maisons d’arrêt et la construction de quartiers de femmes et de mineurs dans les établissements pénitentiaires.

La remise d’attestations aux 21 participants ainsi qu’au modérateur Amadou A. Touré, a mis fin à la cérémonie.

07 août 2006.