Partager

semgov1-2.jpg

C’est hier après-midi que le Premier ministre Modibo Sidibé a présidé l’ouverture du deuxième séminaire gouvernemental,
centré cette fois-ci sur la Lettre de cadrage qui lui a été adressée par le président de la République, Amadou Toumani Touré. L’événement a rassemblé tous les ministres, assistés de leurs secrétaires généraux et de quelques personnes ressources.

L’objectif est d’opérationnaliser le PDES, ambitieux projet de transformation économique et sociale de notre pays.

Dans son discours introductif, le chef du gouvernement rappellera que ce séminaire intervenait une semaine après qu’il ait reçu des mains du chef de l’État la Lettre de cadrage. Pour Modibo Sidibé, si le premier séminaire a permis d’outiller les membres du gouvernement, le second est davantage un exercice programmatique, tourné vers l’objectif principal de mise en œuvre de la Lettre de cadrage du président de la République. Le Premier ministre a par ailleurs souligné que le séminaire ouvert hier est avant tout un exercice stratégique engagé par le gouvernement sur la Lettre de cadrage.

« Il s’agit d’un exercice visant à opérationnaliser le Projet de développement économique et social (PDES) sur la base duquel le président a été élu à une très forte majorité », a-t-il déclaré avant ajouter qu’il importe d’entamer concrètement l’opérationalisation du PDES et la traduction des promesses du candidat en un programme structuré d’actions à mettre en œuvre par le gouvernement sous la conduite du président de la République.

TOUCHER TOUS LES SECTEURS :

semgov.jpgModibo Sidibé a jugé important que soit clairement perçue par tout le gouvernement la volonté qui traverse le PDES, et qui fait de celui-ci un ambitieux projet de transformation économique et sociale de notre pays. Pour le Premier ministre, il n’y a pas de doute que le PDES fixe comme cap à l’action du gouvernement de réussir le changement.

« Certains aspects du changement avaient été abordés lors de notre premier séminaire. Ce dont il est question, c’est le changement comme aboutissement d’un processus transformationnel, et qui doit toucher tous les secteurs d’activité dans notre société« , a insisté Modibo Sidibé en poursuivant que ce changement doit se faire à titre individuel ou collectif, au niveau des mentalités, des pratiques et des perceptions des devoirs et droits.

Le chef du gouvernement a jugé impératif que chaque ministre fasse l’effort de s’imprégner des documents mis à sa disposition, pour rendre possible l’exercice à traiter au cours de ce séminaire. Pour le Premier ministre, le maître mot demeure « cohérence« . Cohérence entre les axes prioritaires d’action qui seront identifiés ; mais aussi cohérence entre les axes prioritaires et les projets et programmes en cours d’exécution ou en passe de l’être.

Modibo Sidibé a fait savoir que le volontarisme qui sous-tend le PDES est inspiré par les opportunités que l’environnement international offre maintenant à notre économie. Il a demandé au gouvernement d’optimiser ces opportunités dans le cadre des programmes qui seront issus des travaux de ce séminaire.

L’optimisme du Premier ministre se fonde sur le fait qu’aujourd’hui plus qu’hier, nos filières porteuses redeviennent véritablement attractives et compétitives, notamment dans le domaine de la production locale de lait et produits dérivés, dans la production de riz, du karité.

La journée d’hier a été consacrée à la présentation synthétique du PDES et de la Lettre de cadrage, ainsi qu’à la présentation du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP II) et ses articulations avec le PDES et la Lettre de cadrage.
Les participants au séminaire ont commencé aussi l’examen de l’axe stratégique « Gouvernance et renouveau de l’action publique« .

Il est prévu aujourd’hui la poursuite de l’examen de ce premier axe stratégique et la discussion de l’axe stratégique « Stratégie de croissance accélérée« . Le séminaire prendra fin demain sur l’analyse de l’axe stratégique « Développement des ressources humaines« .

M. KEITA- L’Essor


22 novembre 2007.