Partager

Le Mali, à l’instar des autres pays célébre du 1er au 07 août la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Pour l’édition 2008, le ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Maïga Sina Damba, assurant l’intérim du ministre de la Santé a procédé au lancement de la semaine mondiale le vendredi 1er août 2008 au Centre International de Conférences de Bamako.

C’était en présence des chefs de missions diplomatiques et consulaires, des représentants des institutions internationales et organisations non gouvernementales, des partenaires techniques et financiers du PRODESS, des représentant de l’OMS, de l’UNICEF, de la FENASCOM, du gouverneur, du maire du District de Bamako et du coordinateur des chefs de quartiers.

Le thème

Cette année, le thème retenu pour célébrer la seizième année de la semaine mondiale de l’allaitement maternel est : <>. Ainsi durant une semaine, du 1er au 7 août 2008, des activités de sensibilisation seront menées pour soutenir les mamans pour qu’elles reçoivent des informations de base précises, de l’aide pratique et qualifiée et d’avoir tous les encouragements pour allaiter leurs bébés.

A la cérémonie officielle de lancement de la semaine, la représentante du maire de la commune III, Mme Djiré Mariam Diallo, dans son mot de bienvenue, a souligné que la présente rencontre marque le début d’une campagne de sensibilisation en faveur de l’allaitement matenel. Avant de réitérer le soutien du conseil communal pour accentuer la sensiblisation.

L’allaitement, l’étalon or de l’alimentation infantile

Dans son discours de lancement, la ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Mme Maïga Sina Damba a souligné que les mères qui allaitent doivent surmonter la désinformation, concilier le travail et l’allaitement, faire face aux situations d’urgence et croire en elles mêmes quant à leur capacité à allaiter leurs bébés.

C’est forte de ces constats selon elle, que l’Alliance Mondiale pour l’Allaitement Maternel appelle à un soutien accru pour que les mères puissent réussir l’excellence en matière de nutrition infantile. Et c’est à juste raison pour elle qu’on qualifie l’allaitement<<d’Etalon Or>> de l’alimentation infantile, lorsqu’on sait que l’or est perçu comme très précieux dans de nombreuses cultures.

Donc, selon Mme Maïga Sina Damba, on doit tous soutenir les mamans pour qu’elles offrent un démarrage en Or à leurs enfants. Elle a par ailleurs rappelé les résultats de la quatrième Enquête Démographique et de Santé (EDS) réalisée en 2006 qui révèlent que le taux d’allaitement exclusif est passé de 38% en 2006 contre 25% en 2001 chez les enfants de moins de 6 mois.

Pour elle, ce résultat est encourageant mais, des efforts importants restent à faire. A en croire Mme la ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, il s’agit principalement du soutien aux mères pour réussir l’allaitement maternel conformément à la Déclaration d’Innocenti de 2005 qui appelle toutes les composantes de la société à <>.


Du soutien des systèmes de santé

Selon Mme la ministre, c’est donc à juste titre que les femmes, vivant avec le VIH et qui souhaitent allaiter leurs enfants pendant les six premiers mois de vie, doivent bénéficier du soutien des systèmes de santé et de toute la communauté car, l’allaitement permet une relation unique dans la relation mère-enfant.

Elle a ajouté que l’OMS et l’UNICEF ont proposé de définir quatre zones de soutien à l’allaitement. Selon elle, les systèmes de santé peuvent soutenir les femmes grâce à des soins centrés sur les femmes et à un traitement humaniste de chaque couple mère-enfant. De même, il faut la formation du personnel de santé, un soutien direct aux femmes grâce à des pratiques compétentes, informées et humaines qui soient respectueuses des pratiques culturelles, a-t-elle indiqué.

Aussi, Mme la ministre dira que le code international de commercialisation des substituts du lait maternel et les résolutions de l’assemblée mondiale de la santé soutiennent également les femmes. Enfin, selon elle, la mobilisation des communautés, en particulier le soutien de mère à mère et au sein même de la communauté, favorise l’autonomie et la bonne information des femmes.


Remerciement des partenaires techniques et financiers

Pour terminer, elle a remercié les partenaires techniques et financiers du PRODESS particulièrement l’OMS, l’UNICEF, l’USAID, USAID/ATN, HKI et IBFAN-Mali qui n’ont ménagé aucun effort pour l’atteinte des résultats déjà obtenus avant de les exhorter à poursuivre dans ce sens. En plus, elle a lancé un appel aux différents cercles de soutien à l’allaitement maternel afin qu’ils mènent des actions concrètes pour davantage soutenir et encourager les mères qui ont besoin d’aide.

La cérémonie de lancement a été marquée par la remise du label <> au centre de santé de référence de la commune V, à l’hôpital Mère-Enfant Luxembourg, aux clinique Kabala et Lac Télé.

Pour joindre l’utile à l’agréable, l’ensemble instrumental a émerveillé le public avec une chanson spécialement composée sur l’allaitement maternel et le groupe NYOGOLON a présenté un sketch sur les difficultés que les femmes travailleuses rencontrent pour l’allaitement de leurs bébés.

Dado CAMARA

04 Aout 2008