Partager

allaitement2.jpgA l’instar de la communauté internationale, le Mali célèbre la Semaine mondiale de l’allaitement maternel avec comme thème : « allaitement dans les 30 minutes qui suivent l’accouchement : sauvons nos bébés ». Mercredi, au Centre international des conférences, la cérémonie d’ouverture a eu lieu sous le parrainage du président du Haut conseil des collectivités, Oumarou Ag Mohamed Ibrahim.

Etaient également présents, les ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba et de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diallo M’Bodji Sène.

Aujourd’hui, constat a été fait que la pratique de l’allaitement maternel dont les vertus ont été révélées, est en perte de vitesse. Pourtant au Mali, dans un passé encore récent, il était rare de voir une femme nourrir son bébé au biberon ou avec d’autres substituts du lait maternel.

Cependant, de nos jours, beaucoup de femmes, faute de temps, ne donnent plus le sein. En effet, certains facteurs comme leur travail au bureau, ont fait reculer l’allaitement maternel exclusif.

L’allaitement précoce présente de nombreux avantages. Le lait maternel est très précieux dans le développement harmonieux de l’enfant, c’est-à-dire dans le développement de son intelligence et de son physique. Des études scientifiques confirment combien le contact du nourrisson avec le sein de sa mère dans les premières heures qui suivent l’accouchement, stimule la sécrétion de l’ocytocine maternelle et qu’au moment où le lait commence à couler, les sentiments d’amour de la mère pour le bébé s’intensifient.

C’est ainsi, que la Semaine mondiale de l’allaitement maternel a comme objectif de retourner cette tendance et de promouvoir le réflexe de l’allaitement maternel dans les instants qui suivent l’accouchement.

La Semaine de l’allaitement intègre les grandes orientations de la politique nationale de santé visant la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. C’est ainsi que la ministre de la Santé a révélé que l’allaitement maternel dans les 30 minutes qui suivent l’accouchement contribue à réduire de façon significative la mortalité néonatale.

Pour la ministre de la santé, l’allaitement, pour être efficace, doit être exclusif jusqu’à 6 mois, complété à partir du 7è mois par une alimentation diversifiée qualitativement et quantitativement, et prolongé jusqu’à 24 mois.

allaitement.jpgVu l’importance de l’allaitement maternel pour l’enfant dans les premières heures qui suivent l’accouchement, le département de la Santé va s’employer à généraliser l’initiation à cette pratique. Des actions sont envisagées dans ce sens : comme informer les femmes en grossesse de l’importance du lait maternel, les médias, les leaders d’opinion et les communicateurs traditionnels seront impliqués dans la transmission des messages.

Le président du Haut conseil des collectivités a déploré le fait que les mères n’allaitent plus leurs enfants : « Il s’agit davantage de soigner, de garantir la santé et la subsistance du nouveau-né à l’entame de sa vie grâce à l’allaitement au sein maternel. Le geste de l’allaitement paraît simple, mais hélas à voir les comportements nouveaux de mères bien saines de corps et d’esprit, on ne le dirait pas. Une remise en ordre s’impose aujourd’hui. Il y a nécessité et même urgence« .

Durant la cérémonie de lancement de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, des diplômes de reconnaissance ont été attribués à des structures qui se sont distinguées dans la promotion de l’allaitement maternel.

De même des diplômes de reconnaissance ont été décernés au président du Haut conseil des collectivités et à son institution.

La Semaine mondiale de l’allaitement maternel prendra fin le 7 août, avec la sensibilisation comme activité principale.


03 août 2007.