Partager

Le Conseil national de l’Ordre des médecins du Mali, a procédé le lundi 19 février dernier à l’Hôtel  Maeva Palace sis à l’ACI 2000, à l’ouverture de la 6ème édition de la Semaine du médecin du Mali, couplée avec l’Assemblée générale du bilan de l’ordre.

L’ouverture des travaux de cette 6ème édition de la semaine a été placée sous la co-présidence de Dr Bréhima Koné, conseiller technique, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et du Secrétaire général du ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Samba Alhamoudou Baby. C’était en présence du président de l’Ordre des médecins du Mali, Dr Lassana Fofana. Cette semaine qui durera du 19 au  24 février 2018 a retenu comme thème  la problématique des soins médicaux au Mali.
Au programme de cette 6ème édition de la semaine du médecin, plusieurs activités sont prévues dont le dépistage gratuit du diabète et HTA ; un match de football ; la nuit du médecin avec remise de distinctions.

Lors de la cérémonie d’ouverture de ce 6ème rendez-vous du donner et du recevoir des médecins du Mali, plusieurs discours ont été prononcés. Parmi ces discours, on retient les propos interpellateurs du représentant du Syndicat des médecins du Mali. Le Dr Chaka Keita a attiré l’attention des autorités du pays sur les maux qui minent notre  système de santé. A cet effet, il signalé le manque d’équipements tels que des appareils  d’échographie,  de scanner, de radiographie et  de laboratoire fonctionnel à  l’hôpital Gabriel Touré et  du Point G. Il a également dénoncé un manque criard d’équipement dans les centres de santé. Selon Dr Chaka Keita, la problématique des soins médicaux est un vrai problème au Mali. « Mais malheureusement, ceux-là qui sont censés prendre des décisions ne mettent jamais pied dans ces centres de santé, sauf juste pour aller donner bonjour et retourner », a t-il déploré. En outre, il a, au nom de ses collègues réclamé un statut particulier de médecin dont la demande avait été faite depuis le 12 juillet 2017 et souhaité que le salaire du médecin malien soit allié sur la grille UEMOA.

Le  représentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a promis que l’état jouera toute sa partition pour que l’offre de qualité soit une réalité. « Notre système de santé a besoin d’être reformé et nous allons le changer ensemble », a-t-il dit, avant d’exhorter  les médecins à beaucoup plus de rigueur dans l’exercice du métier.
A sa suite,  le président du Conseil national de l’Ordre des médecins, a expliqué que  le rôle fondamental de son organisation est la défense de l’éthique et de la déontologie médicale, consacrant ainsi le respect de la vie et de la personne humaine par tout médecin. Dr Lassana Fofana a aussi,  déploré le manque de moyens et d’équipements pour les  plateaux techniques de nos  structures de santé.

L’un des temps forts de la cérémonie d’ouverture de  cette 6ème édition de la semaine du médecin était la dédicace  du livre intitulé « Critique de la chirurgie » du Pr Sadio Yena. C’est un recueil  de 191 pages qui parle de la pratique de la chirurgie édité par Presse Universitaire du Sahel est vendu à 10 000 FCFA dans tous les librairies du Mali.

AMT

Du 22 Février 2018