Partager

Dans l’interview qu’il à accordée à notre confrère Jeune Afrique, le président mauritanien a bien affirmé que son homologue malien, Amadou Toumani Touré, a été, bel et bien, informé du raid que la Mauritanie a conjointement mené le 22 juillet avec la France en territoire malien contre des éléments d’AQMI.

– Le président malien, Amadou Toumani Touré, a-t-il été, précisément, informé du raid, qui a eu lieu sur son territoire ?

Oui, il a été bien informé

Avant ou après ?

A temps

C’est-à-dire ?

Le président malien a toujours été tenu informé et a toujours appelé la Mauritanie à intervenir. Après l’attaque d’AQMI contre l’Algérie, le 30 juin, il a demandé aux Algériens de poursuivre les assaillants sur son territoire. Lorsque trois Espagnols ont été enlevés en Mauritanie, en novembre 2009, nous avons parlé au téléphone. Il m’a dit qu’il m’autorisait à venir à tout moment. Les Maliens sont informés de tout ce que nous faisons. Cet échange entre Jeune Afrique et le président mauritanien est, on ne peut plus, clair.

Sans vouloir chercher à instaurer la polémique, au moment où le retour annoncé de l’ambassadeur de la Mauritanie à Bamako fait penser à une normalisation des relations entre les deux pays, l’on est en droit de demander à la partie malienne d’éclairer la lanterne du public pour couper court aux rumeurs.

YS

17 Aout 2010