Partager

Le 22 octobre 2016, s’est déroulée à la Maison de la Presse, la rentrée politique de la section de la commune II de l’Alliance pour la Démocratie au Mali- Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ). Etaient présents à cette rentrée, le président du parti national, Pr Tiémoko Sangaré, les présidents d’honneurs Pr Ali Nouhoum Diallo et Dr Birama Diakité, Moustapha Dicko et le représentant de Dioncounda Traoré empêché pour des raisons sociales. Elle a été aussi marquée par le retour officiel de Sékou Diakité après un séjour à la CODEM et l’adhésion de nouveaux militants venus de l’UDD et du MPR.

Placée sous le signe du renforcement de la cohésion et de l’unité, cette rentrée politique annonce le début des activités officielles du parti de l’abeille en commune II marquée par le retour de Sékou Diakité et partisans après un séjour à la CODEM, l’adhésion des militants de l’UDD et du MPR. Cette bonne nouvelle pour le parti africain pour la solidarité et la justice intervient à quelques encablures des élections communales 2016 même si le tribunal de première instance de la commune II vient d’invalider la liste du parti conduite par Balladji Touré, un natif pur et dur de la commune et actuel 2e adjoint au maire de la dite commune.

Dans son intervention, le secrétaire général de la section, Cheick Mahmoud Thiam dit Cabral Mahmoud n’a pas mâché ses mots en tirant à boulet rouge sur le RPM qui a attaqué leur liste. Il a qualifié l’acte posé par leur supposé allié au sein de la majorité présidentielle de lâche qui n’honore pas la démocratie malienne. « Les militants de notre section me demandent de vous dire qu’ils ne veulent plus que l’ADEMA reste dans la majorité présidentielle si jamais on venait à invalider notre liste. Ce n’est pas parce qu’on est au pouvoir qu’on peut tout se permettre avec la complicité des juges » s’est-adressé à Tiémoko Sangaré, président du parti national. A noter qu’ noter qu’il est reproché à la liste ADEMA de comporter une tâche de « blanco » utilisé pour effacer une écriture. Or pour Balladji Touré, il n’est mentionné nulle part dans la loi électorale que le « blanco » est interdit pour annuler une liste.

Cet acte n’honore pas du tout la justice malienne et plus particulièrement le comportement du juge qui a tranché l’affaire. Pour Sékou Diakité, cet acte est l’œuvre des gens qui font la politique du chéquier. Mais nous ne nous laisserons pas faire et nous irons jusqu’au bout avant de donner rendez-vous à ses militants le jour du vote. « Ils l’ont dit et ils l’ont fait. Mais qu’ils sachent qu’ils ne l’ont pas fait à l’ADEMA car le chéquier ne fait pas tout » a-t-il ajouté. Pour le président du parti national, il s’est dit heureux mais frustré, sidéré et triste de l’invalidation de la liste ADEMA en commune II pour un motif qui ne tient pas debout
« C’est un acte préjudiciable à la stabilité du pays et nous n’épargnerons aucun sacrifice pour que force reste au droit. Tout l’ADEMA sera derrière vous pour que la liste soit validée et nous faisons confiance à la justice malienne » a-t-il déclaré. Rappelons que les responsables du parti de la section ont fait appel de la décision et sont convaincus qu’ils auront gain de cause. « Si jamais on refuse de valider notre liste, il n’y aura pas de vote en commune II car aucune personne parachutée ne viendra nous diriger. Nous vendrons jamais notre dignité contre un chéquier » ont déclaré des jeunes tous natifs de la commune. En attendant la décision de l’appel cette semaine, la tension demeure vive.

Hamady

27 Octobre 2016