Partager

S’il est encore trop tôt de dire que l’étape de Ségou a été décisive dans la tournée sur l’école entreprise dans les régions par le Premier Ministre, elle a été celle qui a jusqu’ici donné le plus de satisfaction à Ousmane Issoufi Maiga, de son propre aveu. A Ségou, le chef du gouvernement n’a rien reproché aux autorités scolaires. Au contraire, il les a félicitées.

« Je félicite tous les acteurs de ce laborieux travail. 80% de mes préoccupations sont prises en compte dans votre rapport. Globalement, je suis satisfait du travail qui a été fait à Ségou », a déclaré Ousmane Issoufi Maiga.

Ségou a aussi multiplié les recommandations : renforcement de la sensibilisation contre le travail des enfants et les mariages précoces des filles, obligation pour l’administration scolaire de veiller scrupuleusement au respect de la déontologie de l’enseignement, sanction plus sévère de la fraude et de la corruption sous toutes leurs formes à l’école.

La région de Ségou en chiffres
Les deux académies (Ségou et San) de la 4ème région comptent 8 CAP. Ici, on dénombre 31 centres de développement de la petite enfance pour un effectif de 5484 enfants dont 2180 filles, encadrés par 140 agents dont 133 femmes, et un seul centre de rééducation (éducation spéciale).

L’enseignement fondamental totalise 1165 premiers cycles dont 400 publics, 600 communautaires, 131 privés et 95 médersas. Pour ce cycle, on recense 5385 enseignants dont 1703 femmes encadrant 282 600 élèves parmi lesquels 106 074 filles soit 37,53%.

Le second cycle compte 127 écoles pour une population scolaire de 29 079 élèves dont 11 037 filles encadrés par 1204 enseignants dont 208 femmes.

L’éducation non formelle est assurée par 891 centres d’alphabétisation fonctionnelle et 158 C.E.D. pour 23 892 auditeurs et apprenants parmi lesquels 11 212 femmes, encadrés par 1528 animateurs dont 658 femmes.

L’enseignement secondaire général compte 5 lycées dont 3 publics. Le technique et le professionnel disposent de 11 établissements dont un seul public. Enfin, les deux instituts de formations de maîtres de la région (Niono et Tominian) accueillent 10 976 élèves dont 893 femmes encadrés par 354 enseignants dont 164 femmes.
C.Diawara / partie du texte paru dans L’Essor n°15398.

23 février 2005