Partager

La salle de conférence de la Maison de la Presse de Bamako a servi de cadre pour une conférence de presse. C’était le jeudi 25 février 2010.

Initiée par l’Association pour la sécurité routière au Mali (Securoute-Mali), cette conférence de presse est l’occasion pour l’institution de présenter aux journalistes le rapport bilan des activités 2009, faire le point sur la sécurité routière en 2008-2009 et échanger sur les questions de sécurité routière au Mali.

La cérémonie était présidée par le président de Sécuroute, Mamadou Diakité, en présence du directeur de la prévention et des études à la direction de la protection civile, Colonel Bah Samaké et du représentant de la DRCTU/MAB, Moussa Timbo.

Pour le président de Sécuroute, Mamadou Diakité, l’objectif de son institution est de réduire le nombre et la gravité des accidents de la circulation. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les accidents de la route provoquent chaque année la mort de près 1 200 000 personnes et 50 000 000 de blessés dans le monde.

Soit un décès chaque minute et 2 blessés toutes les secondes. 85% des décès et des traumatismes surviennent dans les pays à faible revenu, catégorie dont fait partie le Mali. Ce taux, selon l’OMS connaîtra une augmentation de 65% d’ici 2020, si rien n’est fait.

Ce que confirme Mamadou Diakité : « L’accident n’est pas une fatalité mais un concours de circonstance où l’homme reste la pièce maîtresse », a-t-il dit avant d’ajouter qu’il est temps que les hommes cessent d’imputer la responsabilité des accidents à Dieu.

Les excès de vitesse, les traversés effectuées sans précautions par les piétons, les dépassements dangereux, les imprudences des conducteurs vis-à-vis des usagers vulnérables, les défaillances techniques, les fausses manœuvres, les imprudences des victimes, le refus de priorité en intersection, l’état des routes, l’état des véhicules, le manque d’éclairage sur certains axes principaux, l’alcool, le médicament et l’utilisation du téléphone portable au volant sont les causes les plus courantes.

Abondant dans le même sens, le directeur de la prévention et des études à la direction de la protection civile, Colonel Bah Samaké a fait savoir qu’on estime en moyenne 17 sorties par jour ; 2 personnes perdent la vie tous les trois jours et 30 personnes sont blessés par jour. Avec 5361 sorties en 2008 et 6134 en 2009, on enregistre 773 sorties de plus soit une augmentation de plus de 14,41%.

Ces sorties concernent 11 ferroviaires, 9 fluviales, 2 aériennes, 4290 par autos, 5046 par motos 72 par trains, 08 par pinasses et pirogues et 00 par avion (285 tués, 9131 blessés et des dégâts matériels).

Pour l’année 2009, le Colonel Bah Samaké a fait savoir que le nombre de sorties est estimé à 6134 dont 6122 routières, 07 ferroviaires, 03 fluviales, 02 aériennes, 5613 par autos, 5715 par motos, 08 par trains, 24 par pinasses et pirogues, 18 par vélos, 06 par charrettes et 01 par tracteur (280 tués, 11105 blessés et des dégâts matériels).

Le Colonel Bah Samaké a estimé que les centres de secours et postes de secours routiers devront être rapidement augmentés et dotés de matériels appropriés.

« Les statistiques illustrent le danger que représente l’inobservation du code de la route par les usagers », a t-il déclaré.

Hadama B Fofana

02 Mars 2010.