Partager


La cinquième session du Conseil d’administration de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments a eu lieu, le week-end dernier, dans la salle de conférence de ladite agence. Avec un budget prévisionnel de plus de 429 millions de F CFA, l’Agence compte malgré les difficultés, relever le défi de la performance à travers ses actions.
La cérémonie a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Santé, Daba Diawara, en présence du Directeur Ousmane Touré.

L’odre du jour portait sur l’examen du programme d’activités et de l’état d’exécution du budget 2006, la proposition de réaménagement du plan opérationnel 2007 et l’examen du point d’exécution des recommandations de la 4e session. L’adoption du budget-programme 2007 vise la consolidation des résultats atteints en 2006 et l’ouverture de chantiers grâce au renforcement des ressources humaines de l’Agence, la mise en place et la fonctionnalité de l’essentiel de ses organes de gestion et de consultation.

A cet effet, le conseil d’administration a fait le point des réalisations, de janvier à juin 2007, en mettant en exergue les avancées, les contraintes et les recommandations.
Ce conseil s’inscrit dans la dynamique imprimée par l’ANSSA depuis sa création. Celle-ci porte sur la consolidation des acquis avec en toile de fond les grands enjeux de la sécurité sanitaire des aliments définis par la politique nationale de la sécurité sanitaire des aliments avec une participation plus active aux travaux de la Commission du CODEX. Pour ce faire, une plus grande synergie d’action avec les officiels de contrôle et les organisations des consommateurs a été définie.

Cette structure, qui est créée par la loi n°03-043 du 30 septembre 2003,a été mise en place pour coordonner, entre autres, toutes les actions liées à la sécurité sanitaire des aliments, apporter un appui technique et scientifique aux structures de contrôle et assurer l’appui technique et scientifique nécessaire à l’élaboration de la réglementation relative à la sécurité sanitaire des aliments.

Pour le Secrétaire général du département de la Santé, Daba Diawara, « la présente session, dite à mi-parcours,est d’une importance capitale dans la vie d’un organisme personnalisé comme l’ANSSA. Elle nous offre l’occasion d’approuver l’état d’exécution complète du budget de l’année écoulée et d’apprécier la cohérence des objectifs de l’année en cours au regard des activités planifiées et des ressources mobilisées pour leur mise en œuvre« .

Daba Diawara s’est dit heureux de constater que, malgré les péripéties inhérentes aux difficultés de démarrage, l’Agence a pu concrétiser certains de ses engagements essentiels. Il s’agit de la consolidation des acquis, notamment la poursuite des études et l’évaluation des risques et la coordination du contrôle.

« Avec les problèmes de sécurité sanitaire des aliments qui défraient la chronique quotidiennement, la tâche qui nous attend est ardue mais exaltante. Aussi, devons-nous redoubler d’ardeur dans notre soutien à l’Agence pour lui permettre de faire face à ses obligations présentes et futures » a estimé le Secrétaire général.

Ramata TEMBELY

28 août 2007.