Partager

En prélude à la semaine de la sécurité routière prévue du 24 au 31 décembre prochain, le ministre de l’équipement et des transports, Ahmed Diane Séméga, a procédé, le 14 décembre dernier, au lancement d’une caravane du projet d’appui à l’amélioration de la sécurité routière sur l’axe Ségou, San, Sévaré, Mopti.

L’exécution de ce projet, financé par l’Union européenne, a valu le recrutement d’Amapros après une consultation ouverte entre différentes ONG. La présente caravane vise à améliorer la sécurité routière le long du trajet Bamako-Mopti, en particulier, et sur toute l’étendue du territoire national en général.

Au cours de cette caravane de sensibilisation et d’information des usagers, il est prévu des escales au niveau des différentes gares routières pour faire passer des messages sur la sécurité routière. Il s’agit entre autres d’une sensibilisation au respect du code de la route, du comportement responsable des usagers par l’utilisation d’engins en bon état, du non usage du téléphone portable au volant et à l’abandon des stupéfiants.

Le ministre Ahmed Diane Séméga a souligné que la lutte contre l’insécurité routière est au centre des priorités du gouvernement et que la réalisation de ces objectifs lui tient à cœur.

Il a rappelé que son département a élaboré à l’attention du gouvernement un programme multisectoriel définissant les actions urgentes, à court et moyen termes, portant sur la prévention du phénomène de l’insécurité routière et les mesures à prendre par l’Etat et tous les partenaires impliqués dans ce domaine. «Les actions de l’Amapros et des autres associations et ONG impliquées dans la lutte contre ce fléau viendront renforcer les actions entreprises par le gouvernement», a déclaré Ahmed Diane Séméga.

Seydou Coulibaly

18 décembre 2007