Partager

L’Association des promoteurs d’auto-écoles du Mali est montée samedi au créneau, au cours d’une conférence de presse, pour dénoncer les conséquences de l’opération de délivrance de permis aux motocyclistes sans formation qui, juge-t-elle, est « une opération délivrance de permis d’assassin ».

Depuis plus d’un mois, des permis de conduire sont délivrés à 2000 F CFA aux motocyclistes la formation nécessaire préalable sur le code de la route. Non associée à l’opération, l’Association des promoteurs auto-écoles du Mali a affirmé son indignation et son inquiétude.

« On a initié les permis motos pour combattre l’insécurité routière. Ils sont en train de les délivrer en vrac sans formation. Pis, les auto-écoles ne sont pas associées à l’opération », a expliqué Mamadou Badian Camara, le président de l’Association.

Pour avoir le permis moto, il suffit de débourser 2000 F CFA, subir une formation de 15 minutes. Selon Malick Sidibé, le secrétaire administratif de l’Association, à ce train, le motocycliste qui n’a aucune connaissance du code de la route sera juridiquement protégé. « En attribuant des permis sans formation, ils sont en train de former des assassins. Cela est plus grave que le Sida », a-t-il ajouté.

Des auto-écoles non agréées

Mamadou Sow, un membre de l’Association, a ajouté que les auto-écoles étaient prêtes à proposer des frais raisonnables pour former les motocyclistes en une semaine.

« Nous avons demandé de ramener le délai de l’opération à une année pour permettre aux usagers de se former », a dit Malick Kéita, avertissant que si l’Etat continue à délivrer des permis à cette condition, l’impact va se sentir sur nos routes dans 6 mois.

Jugeant que l’opération permis moto cherche seulement à renflouer les caisses de l’Etat et non à réduire les accidents, les promoteurs des auto-écoles ont demandé à l’Etat de prendre conscience de la chose en les mettant dans leurs droits.

« Les auto-écoles sont laissées pour compte. Pour preuve, depuis 1950, les auto-écoles sont en train de chercher des agréments. Mais, jusque-là, aucune auto-école n’est agréée alors que nous sommes mieux formés que les inspecteurs de permis », a regretté le secrétaire administratif de l’Association.

Soixante-quinze auto-écoles sont affiliées à l’Association des promoteurs d’auto-écoles.


Sidiki Doumbia

19 Janvier 2009