Partager

La fondation Konrad Adenauer a organisé, le mercredi 20 juillet 2016 à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye de Bamako sous la houlette de Tinko Weibezahl le Directeur du programme pour le Dialogue sur la Sécurité en Afrique Subsaharienne (Sipodi) de la fondation Konrad et du colonel Philip Kleb directeur des études de l’école de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye un échange entre les responsables des différentes forces engagées dans le sahel afin d’analyser les mandats des forces internationales déployées pour la stabilisation de l’espace sahélo-saharien tout en formulant des recommandations leur permettant de mener à bien leur mission.

Selon Tinko Weibezahl, le Directeur du programme pour le Dialogue sur la Sécurité en Afrique Subsaharienne (Sipodi), la sécurité dans le sahel est une préoccupation de la fondation Konrad Adenauer raison pour laquelle nous avons initié cette rencontre entre les différentes forces engagées dans le sahel afin de connaitre les multiples difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur mission. « Ce matin nous nous retrouvons à l’école de Maintien de la paix pour procéder à l’analyse des mandats des forces internationales engagées dans la stabilisation de l’espace sahélo-saharien et à la formulation de recommandations aux uns et aux autres en vue d’une grande synergie d’action et pourquoi pas d’un recentrement continu de l’action internationale en matière de sécurité sur l’Homme, sur les femmes et les hommes, je devrais dire ; en un mot continuer de donner une teneur au concept de ‘’sécurité humaine’’ », explique-t-il. Avant d’ajouter que cette table-ronde intervient opportunément après le renouvellement par le conseil de sécurité des Nations Unies du mandat de la Minusma au Mali pour rétablir la sécurité. Le Directeur du programme pour le Dialogue sur la Sécurité en Afrique Subsaharienne (Sipodi) a affirmé que dans le cadre de l’initiative spéciale du Ministère fédéral Allemand de la coopération économique et du développement intitulé : « un monde sans faim », la fondation Konrad Adenauer gère un projet au Mali ayant pour but la prévention de crise et le renforcement de la bonne gouvernance dans le cadre de la sécurité alimentaire dans la région du luptako-gourma (zone transfrontalière entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger). «  La sécurité dans cette zone nous concerne à plus d’un titre et nous ouvrerons afin d’y parvenir avec l’aide des forces nationales et forces internationales. »

Le colonel Philip Kleb, le Directeur des Etudes de l’école de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye a fait savoir que ces échanges entre les différentes forces engagées dans le sahel permettra de renforcer davantage la cohésion entre eux dans le seul but d’emmener la paix et la stabilité dans la zone sahélo-saharienne au grand bonheur des populations.

Moussa Samba Diallo
Le Républicain