Partager

militaire.jpg

Un coup d’œil sur la carte suffit pour confirmer l’évidence : Tombouctou est la plus grande région du Mali. Sa superficie représente en effet 40 % du territoire national. Elle partage plus de 1000 kilomètres de frontières avec la Mauritanie et plus de 500 kilomètres avec l’Algérie.

L’immensité du territoire à couvrir rend complexe la sécurisation d’une zone aux conditions climatiques particulièrement difficiles. Les températures y atteignent 47°C en mai et 8°C degré en décembre. En outre les déplacements ne sont pas toujours aisés sur ces vastes étendues désertiques parsemés de dunes et entrecoupées de hauteurs granitiques. Le voyageur, qui se risque sans guide, peut facilement perdre son chemin dans cet espace où le mouvement des dunes brouille les repères.

Ces obstacles n’ont cependant entamé en rien la détermination des pouvoirs publics à faire de la région un havre de paix et de sécurité pour les populations. C’est d’ailleurs cette préoccupation qui a fait ériger la région de Tombouctou en zone militaire, plus précisément en zone de défense n°5 du territoire. Avec notamment une unité méhariste à Léré, une infanterie motorisée à Goundam et un camp militaire à Tombouctou ville où on retrouve tous les corps des forces armées et de sécurité.

« La région est très vaste et très austère. Mais nous nous battons tous les jours pour la sécuriser et y maintenir la paix. Car sans la paix et la sécurité, aucune action de développement n’est possible« , nous a confié le colonel Younouss Baradji Maïga, commandant de la zone militaire de Tombouctou.

Plus d’une quarantaine de militaires sont par exemple déployés sur le site de la recherche pétrolière où les travaux se déroulent sans incident.

« Nous n’avons connu aucune alerte depuis le début les travaux. La sécurité dans la région nous permet de travailler en toute quiétude« , nous ont confié les responsables du consortium sur les lieux.

En plus de la sécurisation des sites sur lesquels s’effectue la recherche pétrolière, les forces armées et de sécurité quadrillent régulièrement la zone. « Nous avons initié des patrouilles qui nous ont permis de contrôler et de savoir ce qui se passe dans la quasi totalité de la zone. Nous bénéficions pour cela de la collaboration de la population avec qui l’entente est sans nuage« , nous a indiqué le colonel Younouss Baradji Maïga.

« Les gens circulent dans le désert sans problème. Nous avons des touristes qui vont à Taoudeni sans assistance militaire« , s’est félicité l’officier qui a invité l’opinion internationale à croire aux efforts déployés par les pouvoirs publics afin de sécuriser le nord de notre pays. « Nous demandons aux médias nationaux et internationaux de donner la vraie information aux populations. La région de Tombouctou est une zone sécurisée. Il suffit d’y venir pour s’en rendre compte« , a insisté le chef de la région militaire.

Les militaires maliens font aussi des patrouilles mixtes avec leurs frères d’armes de la Mauritanie. « Avec eux, notre ambition commune est de lutter contre les trafiquants de drogue et les bandits de tout acabit« , a dit Younouss Baradji Maïga qui a souhaité des patrouilles mixtes de la même qualité avec l’Algérie.

Be COULIBALY – L’Essor

28 Février 2008.