Partager

Mardi, dans la salle de conférence de la direction générale de la dette publique, la 3e session du conseil national de sécurité alimentaire a eu lieun sous la présidence du Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga.

Plusieurs membres du gouvernement, gouverneurs du district de Bamako et des régions excepté ceux de Gao et Kidal, représentants des institutions consulaires, des syndicats des travailleurs, de la société civile et partenaires au développement étaient présents.

Ordre du jour : Faire le point sur la mise en œuvre des recommandations formulées lors de la dernière session et passer en revue la situation alimentaire avant de fixer de nouvelles orientations.

En effet, près de 3 milliards de Fcfa ont été programmés, pour servir à la reconstitution du Stock National de Sécurité alimentaire.

Actuellement, le niveau du Stock National de Sécurité alimentaire (SNS) est de 30.000 tonnes de céréales.

Dans le cadre de la constitution d’un stock d’intervention de 34.000 tonnes dont 8.600 tonnes sont déjà achetées avec l’aide du gouvernement, la recherche et l’obtention de financements se poursuivent.

Egalement, le gouvernement poursuit le suivi de la gestion des banques de céréales existantes, ainsi que leur reconstitution sans difficulté particulière.

Comme actions en cours, nous pouvons noter le suivi de la gestion des banques de céréales existantes, leur mise en place dans les communes et l’actualisation des études relatives à la commercialisation des céréales et produits locaux.

Avec près de 3 milliards de Fcfa programmés, pour servir à la reconstitution du Stock National de Sécurité alimentaire, le renforcement de notre dispositif d’urgence de sécurité alimentaire qui est une préoccupation majeure, est entré dans sa phase active, a affirmé Mme Lansry Nana Yaya Haïdara, commissaire à la sécurité alimentaire.

Selon le premier ministre, « la sécurité alimentaire, occupe une place de choix parmi les projets de deuxième génération du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté. La preuve en est la mise à la disposition du commissariat à la sécurité alimentaire des 500 000 000 de F CFA annoncés par le président de la République le 18 mai 2005, dans le cadre du démarrage de la mise en œuvre du Programme national de sécurité alimentaire ».

Promesse a été faite par Ousmane Issoufi Maïga que le gouvernement mettra tout en œuvre pour assurer l’approvisionnement correct des marchés en céréales, en produits animaux, en volailles et en fruits et légumes.
Egalement, toutes les dispositions sont prises, afin de faire face aux risques éventuels de grippe aviaire, a-t-il assuré.

A la fin des travaux, quelques recommandations ont été faites par le conseil, comme: l’examen de l’étude relative aux stocks nationaux de sécurité par les partenaires techniques et financiers, la tenue rapide du séminaire national de sécurité alimentaire, ainsi que la création d’un stock national de semences par le commissariat à la sécurité alimentaire.

20 avril 2006.