Partager

une_marche_de_l_aeem_encadre_par_la_police-3.jpgLe Directeur Général de la Police Nationale, Mohamed Ag Infahi était face à la presse le jeudi 23 juin dernier au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Il avait à ses cotés son adjoint, Mohamed Z. Sidibé et son directeur de cabinet. Objectif : informer les hommes de media sur les mesures en cours relatives à la sécurité au Mali.

D’entrée de jeu, Mohamed Ag Infahi a indiqué que la sécurité est difficile à maitriser. Mais, le seul remède, selon lui, reste l’information.
« Aujourd’hui, la criminalité a diminué dans certains centres grâce aux efforts des autres forces, au renforcement du partenariat et de la coopération avec la population », a-t-il indiqué. Selon lui, il y a eu aussi une conjonction entre trois forces de sécurité notamment la Police, la Gendarmerie et la Garde nationale qui a aussi permis la diminution de la délinquance.
« Nous faisons des patrouilles jours et nuits. Nous avons fait 1154 patrouilles qui ont permis d’interpeller à Bamako et dans les régions, 2186 et 8000 personnes », a-t-il souligné.

Concernant la formation, le Directeur Général de la Police nationale, Mohamed Ag Infahi a indiqué que 2200 éléments sont en formation dont 15 élèves-commissaires et 08 élèves- inspecteurs.
Pour le renforcement de la sécurité dit-il, il est prévu dans les jours à venir d’ouvrir des commissariats de police à Ménaka et à Ansongo et à Kidal et même dans chaque chef-lieu de commune.
« Nous avons reçu 20 groupes électrogènes, 20 Pick-up, 50 Motos pour nos unités et 50 Pick-up pour le G.P.N. Malgré la coopération avec la population, nous constatons l’insuffisance de l’information par la faible participation de la population », a-t-il laissé entendre. Avant d’appeler les populations à coopération avec les forces de sécurité.

Nouhoum Koné (Stagiaire)

Le Tjikan du 28 Juin 2016