Partager

Dans quelques heures, les électeurs maliens seront appelés à voter pour élire le futur Président de la République. Aussi, face à l’insécurité grandissante dans certaines parties du territoire, surtout du fait des terroristes, d’énormes responsabilités reposent sur les forces de sécurité qui doivent assurer la sécurisation du scrutin.

Pour l’occasion, l’on annonce la mobilisation de 30 000 agents de sécurité qui sont déjà prêts pour l’opération. La sécurisation des élections a tout le temps été l’un des points saillants des débats autour du scrutin, compte tenu de la situation d’insécurité qui plane au centre et au nord du pays. Aussi pour permettre aux électeurs d’aller choisir leur candidat, le gouvernement a mobilisé 30 000 agents de sécurité. Sachant qu’il y a 23 .000 bureaux de vote, ces 30.000 agents doivent pourvoir sécuriser les opérations de vote. Cependant, les populations doivent également les aider dans ce travail pour plusieurs raisons. La toute première est surtout liée à la maturité politique de notre pays quant on sait que dans certains pays, il n’y a jamais eu d’élection présidentielle sans conflit.

« Avec l’appui de la Minusma, de Barkhane et d’autres organismes, les militaires sont en train d’être formés à la sécurisation des élections, puisque ce n’est pas leur mission de tous les jours.  Il y aura au moins 24 000 agents de sécurité maliens, mais il y aura des éléments de Barkhane, de la Minusma et des groupes armés. On pourra augmenter ou diminuer en fonction des besoins.

Oumar Ouattara

Le Matinal du 27 Juillet 2018