Partager

Après avoir essuyé un revers le 6 août face aux forces de l’ordre et de sécurité, alors qu’ils étaient en route pour le palais de Koulouba, l’Association Yerewolo ton et compagnie sont désormais chassées de la devanture de l’hémicycle à Bagadadji.

Yerewolo ton, l’une des nombreuses associations ou organisations qui ont vu le jour avec la crise politique et institutionnelle que traverse notre pays, est bien connue à cause de son extrémisme.

En effet, dans les heures qui ont suivi sa création, ses membres, réclamant la dissolution de l’Assemblée nationale, ont pris d’assaut la devanture de cette institution et empêché les élus de la nation d’accéder à leurs bureaux. Elle a également participé à la manifestation qui s’est achevée par l’agression du président de la transition, Dioncounda Traoré, le 21 mai dernier.

Certains de ses responsables avaient été arrêtés. Mais les gros poissons n’ont pas été inquiétés et continuent de plus bel leurs viles entreprises. Yerewolo ton jure de pousser le président de la transition le Pr. Dioncounda Traoré à jeter l’éponge. Pour preuve en compagnie d’autres organisations aux intentions obscures, elle a tenté le 6 août dernier de marcher de nouveau sur le palais de Koulouba.

Fort heureusement, la manifestation a été dispersée par les forces de l’ordre et de sécurité. Hier matin les forces de l’ordre ont quadrillé l’AN à travers un important déploiement. Empêchant ainsi les initiateurs de complots contre le Mali d’accéder à leur antre habituel. L’heure n’est plus aux considérations partisanes. Tout Malien épris de paix devra agir de façon à contribuer à la bonne marche de la transition.

Diakaridia Sanogo

08 Août 2012