Partager


Dans le cadre de son renforcement et de son positionnement sur l’échiquier national et dans la Commune II du District de Bamako, la section du Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP) se prépare activement au renouvellement de ses instances. Une manière, pour les responsables de la Commune II, d’insuffler un nouveau dynamisme aux militants.

Créé par feu Fily Dabo Sissoko, le parti, est actuellement dirigé par Sidi Mohamed Touré, qui habite déjà dans une autre Commune. La section manque donc sérieusement de dynamisme et de punch, contrairement à celle de la Commune III dirigée par Bissy Sangaré.

Conscient que l’atteinte des objectifs assignés au parti passe nécessairement par la rémobilisation, certains responsables, soucieux du bon devenir du parti, ont décidé de faire appel au Comité directeur du bureau national, en vue de rénouveller ses instances.

C’est que comme les élections communales de 2009 approchent à grands pas; et si rien n’est fait en Commune II, le parti risque d’en sortir bredouille. Ces communales, considérées comme des élections de proximité, constituent, à n’en pas douter, un véritable socle pour la représentativité d’un parti politique. Car c’est à partir des résultats municipaux qu’un parti peut être édifié sur les choix à prendre concernant les législatives et présidentielle à venir.

Le PSP, qui entend alors maintenir, voire dépasser le niveau de ses résultats acquis depuis l’arrivée de Oumar Hamadoun Dicko à la présidence du parti, compte occuper totalement la Commune II. Et cela, pour deux raisons. D’abord, la Commune II est consisdéré comme le bastion de la ville de Bamako, avec les trois quartiers de Bozola, Niaréla et Bagadadji. En plus, le siège national du parti se trouve dans cette même localité.

Rappelons que la Commune II est composée de 11 quartiers. Et que dans tous ces quartiers, le PSP est représenté par des sous-sections qui, à leur tour, ont mis en place des comités dont le nombre varie suivant la taille et surtout, de la compétence des hommes qui animent la vie politique.

Il sagira donc de réunir l’ensemble des comités et sous-sections de ces 11 quartiers en vue de mettre en place une nouvelle section plus dynamique et plus engagée. La principale tâche qui entendra les nouveaux responsables de la section sera de préparer convenablement les élections municipales de 2009.

Des informations recueillies auprès des militants et plus particulièrement, de la jeunesse du parti, il ressort que le choix serait aujourd’hui porté sur le 1er secrétaire administratif adjoint du Bureau Politique National du parti, Ousmane Diadié Coulibaly qui serait au fur et au moulin de toutes les actions positives au niveau de la Commune II.

Considéré comme le principal bailleur de fonds des actions menées par la section II, Ousmane Diadié Coulibaly aurait bénéficié de l’assentiment des militants et quelques responsables influents du parti en Commune II. Ecouté et respecté, M. Coulibaly aurait même bénéficié de la bénédiction des responsables du Bureau Politique Nnational. C’est dire qu’il ne serait pas surprenant de voir Ousmane Diadié Coulibaly prendre les commandes de la section, lors dudit renouvellement prochain.

“Nous avons besoin d’un homme à poigne pour mener loin le PSP. Notre ambition, c’est de faire mieux que lors des élections législatives passées. Avec Ousmane, nous sommes sûrs que le PSP sera fortement présent et fera parler la poudre. Si notre parti à des gens comme Bissy et Ousmane, nous sommes convaincus que chacun parlera du parti, car c’est un vieux parti et un parti d’avenir”, a déclaré une militante de la section.

Rappelons que le PSP est arrivé 6e aux dernières élections législatives. Ce rang est dû à des incompréhensions relatives au choix des candidats, et cela, à la dernière minute. “Nous avons tiré les leçons de ces élections, et je suis convaincu que cela ne se reproduira plus. Aujourd’hui, tout le monde a compris que seul l’intérêt du parti doit prévaloir ”, a déclaré un responable du parti.

Contacté par nos soins sur la proposition qui lui a été faite pour diriger la section II du parti, Ousmane Diadié Coulibaly n’a pas voulu faire de commentaire. Il s’est tout simplement contenté de déclarer qu’il restera à la disposition du parti. “Je me réjouis de cette confiance placée en moi. Si l’intérêt du PSP dépend de moi, pourquoi refuser cela? Car je suis le fils de ce parti.

Je mettrai tous mes efforts pour que le PSP puisse triompher de nouveau dans ce pays. Nous sommes là pour perpétuer les idéaux et les mémoires des pères fondateurs qui sont Fily Dabo Sissoko et autres”, a-t-il assuré.

Rappelons enfin que le Parti pour la Solidarité et le Progrès, ou Parti Progressiste Soudanais (PSP) a été créé le 12 Février 1946 et a dirigé ce pays jusqu’en 1956, date de son interdiction de mener ses activités politiques.

L’arrivée du multi-partisme, en 1991, a donné, au PSP, l’occasion de revenir sur la scène politique nationale. Et depuis lors, le parti ne fait qu’enregistrer une ascension fulgurante. La preuve : le PSP vient d’obtenir deux députés à l’Assemblée nationale, ainsi qu’un grand nombre de maires et de conseillers municipaux.

Selon un membre du Bureau Politique National, bientôt le parti entamera une renouvellement de ses instances, un peu partout à travers le territoire national. En tout cas, du côté des responsables, l’heure est à l’optimisme, vu l’engouement et l’engagement suscités au sein des militants.

Sadou BOCOUM

07 Mai 2008