Partager

Le géant des télécoms Orange Mali est aujourd’hui victime de son succès. Il est accusé par ses détracteurs de faire de la discrimination au sein de son personnel, de rendre des services de piètre qualité, de tenir une facture floue…Tout le contraire de ce que fait cette entreprise pilote qui a révolutionné le monde de la téléphonie mobile au Mali. Eclairage sur une société pas comme les autres.

Après avoir sonné la révolution dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication, la société Orange, présente au Mali depuis 2003 seulement, fait aujourd’hui l’objet d’attaques injustifiées.

Pour des raisons inavouées, des esprits malins tentent, en effet, de jeter le discrédit sur les actions combien salutaires de ce deuxième opérateur global de télécommunications (téléphonie mobile, fixe et internet). Et pourtant les faits sont têtus : la vérité des chiffres plaide largement en sa faveur.

Dans le secteur des télécommunications au Mali, tous les Maliens reconnaissent unanimement qu’en un laps de temps record, Orange Mali est parvenu à se positionner comme un acteur majeur du développement des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication. De 2003 à nos jours, cette société a en effet dépassé toutes les prévisions et les espoirs placés en elle.
Elle a réalisé au Mali des performances sans précédent dans le secteur des télécommunications.


Développement des infrastructures des télécommunications

Grâce à l’arrivée de la société Orange, les populations maliennes ont été plus que soulagées. Aujourd’hui, ce sont au total près de 1600 localités qui sont couvertes par le réseau mobile. En la matière, le taux de couverture de la population est passé de 5% en 2003 à 42% en fin 2007.

Selon une autre statistique, le nombre total d’abonnés au téléphone au Mali est passé de 100 000 à 3 millions dans la même période, dont 50 000 pour le fixe. Mais d’aucuns relativisent ce chiffre en parlant de 2 300 000 abonnés au Mali.

C’est surtout au niveau du coût d’accès au service mobile et aux tarifs de communication qu’il y a eu des bonds qualitatifs.

Avant 2003, le coût d’accès au service mobile (SIM) était très surévalué. Le SIM coûtait en effet entre 100 000 et 300 000 francs Cfa sur le marché noir. Et même avec ça, il fallait se lever tôt pour en avoir. C’est à partir de cette date avec l’arrivée de Orange-Mali, que le coût d’accès au service mobile (SIM) a été considérablement revu à la baisse, actuellement à 500 francs Cfa seulement. Et aujourd’hui, force est de reconnaître qu’il est à la portée de tous les Maliens.

Quant aux tarifs de communication mobile, ils sont 2 à 6 fois inférieurs à ceux pratiqués dans le secteur il y a 3 ans.

L’internet qui était exclusivement réservé aux riches a été aussi vulgarisé grâce aux efforts soutenus de la société Orange-Mali. En effet, les prix de l’accès permanent à internet ont été divisés par 20 en 3 ans. L’internet est disponible aujourd’hui à partir de 25 000 francs Cfa par mois.

Contribution à l’économie

Selon des sources proches du ministère des Finances, Orange-Mali participe à la croissance économique du Mali à hauteur de 9%. Les mêmes sources nous indiquent qu’en fin 2007 plus de 171 milliards de francs Cfa ont été investis par la même société.

Par rapport à l’exportation, la société Orange-Mali contribue à hauteur de plus de 4% soit 24,3 milliards de francs Cfa de recettes en devises versées par les opérateurs étrangers.

En terme d’impôts, taxes et cotisations sociales, le 2è opérateur global de télécommunications (téléphonie mobile, fixe et internet) a versé à l’Etat malien près de 30,2 milliards de Francs Cfa en fin 2007.

Les partenaires distributeurs des produits de Orange-Mali ont eux aussi reçu au titre de l’année 2007 près de 7,7 milliards de Francs Cfa en guise de marges bénéficiaires.
Quant au supplément généré chez l’opérateur historique (SOTELMA-Malitel), du fait de l’interconnexion des réseaux, Orange-Mali a versé 20,01 milliards de Francs Cfa.
En clair, Orange-Mali a contribué en fin 2007 à hauteur de 3% au PIB et de 9% à la croissance du Mali.


Politique d’emploi

Orange-Mali est incontestablement l’entreprise qui fait le plus la promotion des jeunes cadres maliens. Sa politique d’emploi est basée sur le recrutement de jeunes cadres maliens résidents et ceux de la diaspora compétents et dynamiques. Grâce à sa politique volontariste, Orange-Mali a permis à beaucoup de jeunes cadres maliens de retourner s’installer au Mali. De 2003 à fin 2007, elle a crée 16 000 emplois indirects (distributeurs, revendeurs, télécentres, équipementiers, etc).

Quant aux emplois directs, ils sont au nombre de 350 parmi lesquels 11 expatriés seulement. C’est dire que le pourcentage des expatriés dans la boîte Orange-Mali est très faible. Et contrairement à tout ce qu’on raconte aujourd’hui, à Orange-Mali, la majeure partie des cadres sont des Maliens dont la moyenne d’âge est de 32 ans.

Les Maliens sont en effet à tous les postes de responsabilité au niveau d’Orange-Mali : Directeur des Ressources Humaines ; Directeur des affaires juridiques et fiscales ; Directeur de la communication ; Directeur du système d’information, entre autres.

Des jeunes cadres qui, à cause de leur compétence, sont parvenus à prendre des parts dans le capital de cette société multinationale. Une société qui fait vivre aujourd’hui plusieurs centaines de milliers de Maliens.
Pour des raisons inavouées et des intérêts sordides, comment peut-on vouloir détruire cette boîte, une véritable poule aux oeufs d’or ?

Birama Fall

11 Juillet 2008