Partager

La militante altermondialiste Aminata Traoré a décidé de «s’inviter dans le débat» autour du rôle des Nations unies, en présentant une candidature de témoignage au poste de secrétaire général de l’ONU, a-t-elle annoncé mercredi 1er juin 2016 à Paris. «Il paraît qu’ils recherchent une femme pour remplacer Ban Ki-moon… Je m’invite dans le débat», a lancé l’ancienne ministre malienne de la Culture et du Tourisme (1997-2000), lors de la «Conférence mondiale pour la Paix et le Progrès» organisée par le Parti communiste français.


——

Nouvelle Mosquée de Bandiagra : Un don de Seydou Namtoumé

Le PDG de la société Toguna-Agro-industrie, n’est pas qu’industriel, Il a aussi de l’humanitaire en lui. C’est fort de cela que le natif de Bandiagara, vient d’offrir une mosquée flambant neuve à ses parents. Ce chef-d’œuvre avec a une capacité d’accueil de 25.000 places a coûté la bagatelle de plus de deux milliards de nos francs. Ainsi, les fidèles musulmans de la localité pourront prier dans des conditions modernes, surtout en ce début du mois béni de Ramadan. La cérémonie était présidée par le ministre Thierno Diallo en présence du ministre des sports Housséni Amion Guindo, du ministre Oumar Ibrahim Touré, de cinq députés, de Cessé Komé, Petit Barou, Madoufing et Diawara de Stones.

– ——————————————————————

Coopération bilatérale frontalière : Vision commune entre le Mali et l’Algérie

Au cours des travaux du Comité bilatéral frontalier qui ont pris fin jeudi, les deux parties ont souligné l’importance d’adapter leurs actions de coopération dans la zone frontalière aux objectifs de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Les 1er et 2 juin 2016, s’est tenue, au Grand hôtel de Bamako, la 12ème session du Comité bilatéral frontalier maliano-algérien. Au cours de cette rencontre, il s’est agi pour Maliens et Algériens d’évaluer leur coopération bilatérale frontalière et d’examiner les voies et moyens de la diversifier, la renforcer et de l’adapter aux réalités et priorités du moment. Ainsi, ils ont passé en revue les recommandations arrêtées lors de la 11ème session du Comité et les travaux préparatoires de la 12ème session, tenus à Alger respectivement en juillet 2011 et février 2014.

Aussi, les deux délégations ont-elles procédé à un examen approfondi de la coopération bilatérale entre les deux pays dans les domaines prioritaires, notamment l’agriculture, l’administration territoriale, les affaires religieuses, la santé, l’éducation, l’énergie, la sécurité, la circulation des personnes et des biens, etc.

Aux termes des travaux, les deux délégations ont produit un communiqué conjoint, dans lequel elles expriment leur préoccupation devant la persistance des menaces sécuritaires dans la zone sahélo-saharienne. Il s’agit notamment du terrorisme et de la criminalité transfrontalière organisée qui mettent en péril la stabilité des Etats et la cohésion sociale dans cette région. Ainsi, elles ont souligné la nécessité de conjuguer leurs efforts pour lutter de façon efficace contre ces menaces.

Par ailleurs, Maliens et Algériens se sont félicités de la coopération étroite développée autour de la promotion de la paix et de la réconciliation, et souligné l’importance d’adapter leurs actions de coopération dans la zone frontalière aux objectifs de l’accord.

La partie malienne, conduite par le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga de l’Administration territoriale, a renouvelé la reconnaissance du Mali pour le rôle que le pays d’Abdel Aziz Bouteflika joue dans la promotion de la paix et de la réconciliation dans notre pays.

Sous la conduite de Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, la délégation algérienne a, quant à elle, réaffirmé l’engagement de l’Algérie à rester aux côtés du Mali, en l’accompagnant dans ses efforts de consolidation de la paix et de la réconciliation nationale.

Lors de la cérémonie d’ouverture, les ministres Maïga et Bedoui s’étaient félicités de la tenue de cette 12ème session, estimant qu’elle ouvre de nouvelles perspectives pour une coopération plus étroite et plus diversifiée entre les deux pays au bénéfice de leurs populations dans la zone frontalière. Et ce, dans l’esprit des liens séculaires de fraternité, de solidarité et de bon voisinage entre les peuples malien et algérien.

Il importe de souligner que les deux ministres ont eu un tête à tête autour des voies et moyens susceptibles de donner une nouvelle dynamique à la coopération frontalière entre les deux pays.

Rappelons aussi qu’en marge de cette 12ème session, Noureddine Bedoui a été reçu par le président Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre Modibo Keïta.

Bakary SOGODOGO

06 Juin 2016