Partager

Plus opportunistes que le Malien tu meurs, dit-on. Je commence à prendre au sérieux cette citation, lorsque j’entends les discours des uns et des autres.

Toute tendance confondue (civil, politique, religieux), nous assistons à une véritable guerre de positionnement d’anciens cadres des régimes Adema et ATT. Le Malien de l’ère démocratique a perdu le sens de la dignité et de l’honneur (dambé ani horonya). Les mêmes qui étaient depuis 1992-2002 avec Alpha Oumar Konaré, hier avec la famille Amadou Toumani Touré ; et qui ont pris une part active à la déliquescence de l’Etat se sont encore retrouvés, puis regroupés aujourd’hui pour soutenir Ibrahim Boubacar Keita. Ces Maliens opportunistes fieffés qui entourent IBK n’augurent rien de bon. Un piège tendu dans lequel, il ne doit pas se faire prendre.

Le Malien qui a bafoué son honneur et sa dignité pour des raisons de « place dans l’administration » est sans état d’âme. Il est ingrat et versatile. Cette ingratitude politiquement ancré chez nous est surtout perceptible chez les femmes. Pour illustrer notre argument, nous avons vu sur le petit écran ces derniers moments des images d’hommes et de femmes tenir des discours très habiles en l’endroit d’IBK. Les images et les discours de Sikasso ont retenu notre curiosité. Une dame de compagnie de Mme Touré Lobbo Traoré, galvanisait la foule à Sikasso. Sa mère fut ministre, le père député élu sur une liste MPR-URD. Son mari fut un ancien PDG d’une société de notre pays. Comme dit le vieux dicton mandingue : « Le veau ne sait pas que la lionne est un animal féroce. Cependant, la vache le sait ».

Chez nous, quand il y a un évènement heureux, c’est la femme qui se met devant. Ce rôle est bien joué par des femmes et pas des moindres au cours de cette élection présidentielle qui consacrera la victoire au deuxième tour d’Ibrahim Boubacar Keïta. Cependant, le temps est venu pour IBK de reformater tous ces opportunistes qui se sont mués en bon politiciens de circonstance. Mon conseil ! «Méfie-toi des femmes, parce que derrière l’ascension de chaque grand homme, il y a l’amour aveugle d’une femme et derrière la chute de chaque grand homme, il y a la haine terrible d’une femme».

Brin COULIBALY

L’Inter de Bamako du 14 Août 2013