Partager

Réélu pour un second et dernier mandat, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta croit que tout est prioritaire aujourd’hui au Mali quand bien même que notre pays vient de loin.

Investi le 04 Septembre 2018 par la cour suprême du Mali pour un nouveau mandat de 5 ans, IBK espère déjà dans la ferveur de cette cérémonie à matérialiser son rêve d’apporter une solution réelle aux inquiétudes, aux aspirations des maliens de tout bord. Celles-ci se résument résolument et principalement à 7 grands axes.

Le Président fraîchement réélu trouve qu’il est impérieux de coudre le tissu social largement décousu. Au regard de la dégradation du climat social, les maliens ont aujourd’hui souci d’une urgente solution à apporter la quiétude et le vivre-ensemble qui ont toujours caractérisé le leur quotidien.

L’implication de tous les maliens, reste nécessaire pour parvenir à cet idéal de vie. Si c’est seulement unis que les maliens seront forts, IBK exprime une absolue nécessité que la cohésion sociale redevienne « le ciment inébranlable et inattaquable de notre nation… fruit de mélanges et brassages multiséculaires… »

Longtemps victime d’une crise multiforme dont la pire forme est la criminalité, le terrorisme et aussi une insécurité qui entrave sérieusement le développement global, le Mali revenant de loin a besoin d’une armée forte et opérationnelle sur toute l’étendue du territoire national. Et le Chef de l’Etat ne lésine sur les moyens pour y parvenir.

Pas d’absolution pour tous ceux qui se mettraient au travers de cette ambition de doter les forces de défenses et de sécurité de moyens adéquats. Pour y parvenir, IBK entend fournir des efforts à la mesure des besoins. Aussi privilégie-t-il de renforcer les coopérations régionales et multilatérales qui sont indispensables dans la lutte contre le terrorisme et le banditisme transfrontalier.

Quoiqu’il soit intransigeant face à tous ceux agissent contrairement à ces valeurs, il tend toute de même la main à tous les enfants du pays qui épousent l’idée de combattre tous ces maux qui minent et affectent certaines valeurs caractérielles de notre société.

« Je serai implacable avec tous ceux qui bafouent nos libertés et foulent aux pieds nos valeurs de tolérance. Tous ceux qui s’opposent à ces valeurs-là seront combattus. Et ils seront vaincus. Car rien ne résistera plus à la volonté suprême d’un peuple uni face au terrorisme. Toutefois, nous serons ouverts à tous ceux qui veulent revenir au sein de la République, notre mère commune, dont la laïcité ne devra plus jamais être remise en cause », soutient fermement IBK.

Tout ceci passe indubitablement par la restauration de nos valeurs sociétales qui sont sérieusement entamées. Un autre aspect de la vision d’IBK est « le respect d’autrui, le respect du bien public, le respect des lois et règles de la République, de l’autorité de l’Etat. C’est cela que nous devons retrouver. Le travail, la culture de l’effort, le dévouement, l’amour de la patrie, sont aussi des valeurs que nous aurons pour obligation de promouvoir dans nos familles, dans nos écoles, dans tous les lieux publics. »

Dans son adresse, le Président de la république classe la réforme de l’Etat comme « une obligation urgente ». L’opérationnalisation des nouvelles régions et aussi la lutte contre la corruption devront caractériser le nouveau mandat présidentiel par le parachèvement des « nouveaux instruments élaborés pendant le mandat précédent. »

Afin de donner corps à ses priorités, IBK est convaincu que cela passe par la libération de l’initiative privé. Il s’agit pour lui d’engager « des réformes ambitieuses pour faciliter le développement d’un secteur privé fort, pourvoyeur d’emplois et créateur de richesses, notamment dans les secteurs de l’agriculture et du numérique, qui nous offrent tant de promesses. »

Ce second mandat d’IBK sera consacré aussi à l’épanouissement économique du peuple malien par la formation d’un nouveau modèle fondé sur l’égalité, la justice sociale… Ces valeurs sont les socles d’une société malienne qui favorise l’émergence socioéconomique.

Rappelons que la jeunesse occupera une place de choix pendant ce second mandat dans la mesure où IBK est le seul Président qui donna toutes les chances à la jeunesse à s’affirmer au mieux et de réaliser. Histoire d’honorer une promesse de campagne à mettre les jeunes au cœur du réel développement car ce sont eux qui détermineront l’avenir du pays. Pour arriver à cette finalité, la culture de l’excellence doit prévaloir.

L’inquiétude que les maliens expriment aujourd’hui est qu’ils ne revivent pas le sombre scénario du 1ier quinquennat car comme le dit Georges Clémenceau « la démocratie est le pouvoir pour les poux de manger les lions.» Ce qui serait un peu à la base de beaucoup de dissensions sociales qui submergent toujours dans la vague de la réconciliation promue.

Sinaly M DAOU

Ciwara Info du 07 Septembre 2018