Partager

Abdoulaye Samaké, électricien bâtiment

«Faire de l’autosuffisance alimentaire, une réalité»


Pour le second mandat du président de la République, Amadou Toumani Touré, il doit tout mettre en œuvre pour assurer l’autosuffisance alimentaire afin que nous les pauvres nous puissions manger à notre faim. ATT doit personnellement veiller sur le prix des céréales pour qu’il soit abordable.

Aujourd’hui ce prix n’est pas à la portée de tous. Il est temps de libérer les populations surtout les chefs de famille des griefs des commerçants qui ne sont qu’en réalité que des mercantiles. Je ne comprends pas pourquoi malgré les exonérations accordées aux commerçants, ceux-ci continuent à nous vendre les céréales à un prix inabordable. Que le gouvernement prenne ses responsabilités.

En plus j’estime que pour assurer une véritable politique de sécurité alimentaire, l’Etat doit amoindrir le coût des aménagements et celui des intrants agricoles.
Ainsi, tout ira pour le mieux.

Sara Kanté, juriste et promoteur immobilier

«Il doit relancer l’économie malienne»


La priorité de ATT pour ce second mandat qu’il entame demain doit être la relance de l’économie malienne. Car l’Etat malien n’a pas aujourd’hui le contrôle du flux économique.

Cette relance de l’économie passe par la promotion des produits manufacturés. Il doit également rehausser les taxes de certains produits importés au Mali, pour décourager leur consommation.

Après la relance de l’économie, il doit s’attaquer à la lutte contre la sécheresse notamment par le reboisement.
La sécheresse est l’un des grands problèmes auxquels les autorités doivent faire face. Car un rapport du CILSS avait révélé en 1990 que si les Etats ne font pas des efforts supplémentaires la sécheresse avancera des pays du Nord vers le Sud avec une vitesse moyenne de 6 km par an.

Ousmane DIARRA, pompiste

«Garantir la profession des manœuvres»


ATT pendant ses cinq premières années a fait beaucoup dans le cadre des logements sociaux, les routes etc. Qu’il mette ce second mandat au profit des manœuvres que nous sommes. Vous savez, non seulement nous sommes mal payé, sans être inscrits à l’Institut national des prévoyances sociales (INPS), en plus nous n’avons aucun garanti. Nous demandons à ATT de regarder un peu du côté des manœuvres afin que nous puissions nous sentir malien.

Mamadou Diakité professeur d’enseignement secondaire

«Sa priorité doit être l’école»


ATT doit redresser l’enseignement en général, surtout dans les écoles professionnelles privées. Dans ces différents établissements de notre pays, c’est du laisser aller, n’importe qui enseigne. Il faut qu’il revoit ce système. L’Etat a aussi une part de responsabilité, car il ne verse pas à temps au promoteur de ces écoles privées le quota qu’il leur doit, toute chose qui joue sur la constance des cours dans ces différents établissements. C’est bien de construire des routes et des logements sociaux, il faut qu’il pense également à l’école qui est fréquentée par ses amis les enfants et les jeunes.


Kadia Traoré, commerçante

«L’argent ne circule pas»


Tout est cher aujourd’hui, surtout les céréales, nous achetons le kilo de riz gambiaka à 350 FCFA. La viande a également augmenté ces derniers temps. Ce que je conseille à ATT, c’est de tout faire pour baisser les prix des céréales.

En plus nous ne voyons pas circuler l’argent.


Mohamed Coulibaly dit N’Fa
«S’occuper bien de l’Office du Niger pour que les maliens mangent à leur faim»


lL est dommage que notre pays puisse connaître une situation alimentaire difficile. Nous avons l’Office du Niger avec ses surfaces aménageables et le pont-barrage de Markala qui assure son irrigation. Que voulons-nous encore ? Il faut une bonne dose de volonté, de courage et surtout de détermination pour faire de l’Office du Niger le grenier de l’Afrique de l’ouest. Durant son second mandat ATT doit s’occuper bien de l’Office du Niger pour que les maliens mangent à leur faim.

Daouda Diallo, menuisier

«L’argent ne circule pas»


ll faut qu’il assure la sécurité alimentaire en premier lieu, car les prix des céréales et des produits de première nécessité ont pris l’ascenseur.

Il faut qu’il pense aussi à ceux qui exercent des professions libérales comme nous. Car aujourd’hui nous les menuisiers maliens nous sommes confrontés à la concurrence des produits guinéens qui inondent le marché malien à bas prix, toute chose qui entraîne la mévente des meubles fabriqués sur place.


Fanta Manthini Diarra député

«ATT a su gérer le pays dans un consensus»


Je pense qu’il a été élu, à partir de ce moment il devient le président de tous les Maliens.

ATT est quelqu’un qui a su gérer le pays dans un consensus qui a été très profitable, parce qu’il y’a eu la paix, il y a eu l’accalmie, et les travaux immenses qu’il a commencés, qui continuent et ce qui restent en chantier. J’ai grand espoir qu’il pourra une fois de plus gérer le pays.


Idrissa Sacko, journaliste aux Echos

«ATT doit être pragmatique»


Je pense que ce second mandat sera différent du 1er car le consensus qui a prévalu tout au long du premier mandat a montré ses limites. Donc, comme il n’est pas question de 3e mandat, ATT doit jouer toutes les cartes sur table. Il doit choisir des cadres intègres et compétents et doit sanctionner les sangsues de notre économie.

Ce 2e mandat à mon avis doit être réellement l’engagement du président dans la lutte contre la délinquance financière, le népotisme, l’affairisme… En s’engageant dans cette voie, il n’aura rien perdu, au contraire, c’est le Mali qui gagnera. Il ne sert à rien de mettre des gens à des postes de responsabilité alors qu’ils n’ont ni la compétence, ni la possibilité morale de le faire. Malgré sa bonne volonté, tant qu’il ne fait pas la différence entre ceux qui ne sont pas réellement conscients de leur responsabilité, on n’avancera pas.


Amadou Cissé, collectif des anciens de l’AEEM

«Cinq ans pour confirmer ses engagements»


Nous attendons d’ATT, la continuation de ses œuvres. C’est-à-dire les grands chantiers qu’il a ouverts sur toute l’étendue du territoire. Il a cinq pour confirmer ses engagements vis-à-vis du peuple malien. Je suis vraiment optimiste pour le devenir du Mali sous le second mandat du président ATT. Car l’homme aime bien le Mali et ne ménage aucun effort afin d’assurer le bien-être des populations maliennes. Cela, à mon avis est très important.

Pour cette mission, il a su rassembler tout le monde autour de lui afin de dégager une synergie pour le développement du pays.

Rassemblés par Alassane Diarra, Kassoum Théra et Mme Doumbia Fatoumata Mah Thiam Koné

7 juin 07