Partager

Des commerçants maliens et guinéens dénoncent l’arnaque dont ils sont victimes de la part de policiers maliens à Djicoroni-Para, gare des véhicules guinéens. L’arrestation et le dépouillement, vendredi dernier, de deux commerçants guinéens, ont été, sans doute, la goutte d’eau de trop.

« Quand les deux policiers ont su qu’ils étaient des étrangers, ils les ont arrêtés pour les amener dans un coin reculé. Ils voulaient les dépouiller quand nous sommes arrivés. Paniqués, les deux policiers qui avaient déjà pris tout leur argent, ont alors décidé d’amener nos amis au commissariat de Sébénicoro » , témoigne K. S., un importateur malien qui fournit les deux commerçants en bazin.

« Ces commerçants guinéens sont nos clients. Ils viennent prendre nos bazin pour aller les revendre en Guinée. Après, ils retournent payer l’argent pour prendre d’autres marchandises. Il y a des policiers maliens qui guettent leur retour pour les arnaquer » , ajoute-t-il.

Les commerçants arrêtés, vendredi, avaient été dépouillés d’une somme importante. « Mais, comme l’affaire a éclaté au grand jour, les deux policiers ont eu peur. Ils ont remis l’argent au consulat de la Guinée au Mali », affirme notre interlocuteur. Selon lui, les tracasseries policières constituent le lot quotidien des commerçants le long du trajet Bamako-Conakry.

S. Y. D.

30 octobre 2007.