Partager

Ils sont décidés à poursuivre sereinement l’actuelle session extraordinaire de l’Assemblée nationale. Les honorables représentants du peuple, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, interdits d’accès aux locaux de la Représentation nationale par des hommes en uniformes, se sont réunis hier dans la salle Mamadi Sissoko de la Bourse du Travail. Sous la présidence du premier vice-président, l’honorable Younoussi Touré, ils ont adopté une déclaration dans laquelle ils « dénoncent l’interdiction d’accès des députés aux locaux de l’institution » et « invitent l’ensemble des députés à poursuivre sereinement les travaux de la session ».

Tous les présidents des groupes parlementaires des partis membres du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie étaient tous présents à la Bourse du Travail hier. Ce sont les honorables Ousmane Ba du PDES, Dr Témoré Tioulenta de l’Adéma-PASJ, Dr Abdoul Malick Diallo de l’URD, Yaya Haïdara du CNID, Moriba Kéita du RPM, Belco Bah de l’ACM et bien d’autres. Plus de soixante députés étaient présents dans la modeste salle Mamadi Sissoko, exiguë pour la circonstance.

On peut noter la présence des honorables Younoussi Touré de l’URD,
Abdramane Sylla du RPM, Ibrahima Dianessy de l’URD, Mmes Coulibaly
Kadiatou Samaké de l’URD, Djiré Pendaré Traoré de l’URD, Safiatou
Traoré, Ascofaré Oulématou Tamboura, Fanta Mantchini Diarra du CNID, Bouréima Dicko, Bouréima Issa Tolo, Mamadou Diawara, Mamadou Haïdara, Lanceni Balla Coulibaly de l’Adéma, Moussa Oumar Diawara dit Baty du CNID, Kalifa Doumbia de UDD, Aliou Aya du MIRIA, Habib Sofara du PDES, Moussa Diakité de l’Adéma, Moussa Cissé (deuxième questeur) de l’Urd, etc.

Pour le premier vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Younoussi Touré, il y a des moments exceptionnels dans la vie de toutes les nations.

« Des moments difficiles qui font que, nous, députés du Mali n’avons pas pu nous réunir à l’Hémicycle. Nous avons appris qu’un communiqué suspend la Constitution et dissout les institutions dont l’Assemblée nationale. On peut dissoudre les institutions et suspendre la Constitution mais les idées de démocratie, de liberté, des droits de l’hommes ne peuvent jamais être dissoutes. Nous voici réunis dans la salle Mamadi Sissoko de la Bourse du Travail. Mamadi Sissoko, un combattant de la démocratie, un combattant de l’indépendance, des libertés… « , a déclaré Younoussi Touré sous les ovations des autres députés.

Nous vous proposons, in extenso, la déclaration rédigée au nom de ses pairs par le vice-président de l’Assemblée nationale, Dr Abdramane Sylla, et qui a été lue par le premier Secrétaire parlementaire, l’honorable Ibrahima Dianessy.

«En application des termes de la Déclaration de l’Assemblée nationale du Mali en date du 24 Mars 2012, les députés se sont rendus à l’Assemblée nationale pour poursuivre la session extraordinaire en cours. Malheureusement, ils se sont vus empêchés l’accès aux locaux de l’Assemblée nationale par des hommes en uniformes armés, ce jour 27 Mars 2012.

L’Assemblée nationale du Mali s’est donc transportée à la Bourse du Travail pour poursuivre la session en cours.

L’ordre du jour a porté sur :

– L’examen de la situation qui prévaut dans le pays ;

– L’agression perpétrée sur la personne de l’honorable Hamidou Diabaté, député élu à Kita.

Concernant le premier point, l’Assemblée nationale,

– dénonce l’interdiction d’accès des députés aux locaux de l’institution ; et rappelle qu’en aucun cas la représentation nationale ne peut être dissoute par un coup d’Etat ;

– invite l’ensemble des députés à poursuivre sereinement les travaux de la session ;

– lance un appel à toutes les institutions sœurs des pays de la sous-région, aux parlements de la CEDEAO, de l’UEMOA, de l’Union Interparlementaire (UIP), l’Union des Parlements africains (UPA), le Parlement Africain, Parlement européen, l’UPOMOCI pour leur soutien au peuple malien.

En ce qui concerne le second point, l’Assemblée nationale condamne avec la dernière rigueur l’agression perpétrée contre la personne physique de l’honorable Hamidou Diabaté dans l’enceinte de la Bourse du Travail le 26 Mars 2012 et invite les autorités de fait au respect de l’intégrité physique de la personne humaine et d’arrêter tout acte d’intimidation et d’agression à l’endroit des citoyens».

Précisons qu’avant la fin de la séance, certains députés ont fait des propositions sur l’attitude à adopter par les députés pour mobiliser davantage leurs collègues afin que tous descendent à Bamako pour participer à la mobilisation contre les putschistes.Il faut signaler que Modibo Doumbia du Parti Citoyen pour le renouveau (PCR) a offert aux députés présents la somme de 500 000 F CFA pour aider à la mobilisation contre la junte qui a pris le pouvoir le 22 mars.

Bruno D SEGBEDJI

29 Mars 2012