Partager

La chronique d’une défaite annoncée pour le FDR. Aucun argument avancé par les candidats ne repose sur des faits réels. Il n’y a aucun intérêt à frauder avec le bulletin unique. C’est en manque d’argument total que les uns et les autres s’adonnent aux injures. Ce sont des techniques de division des Maliens, des incantations. Ils ont adopté une technique de harcèlement du pouvoir, histoire d’exister dans les esprits. L’intoxication ne peut pas passer…”. Ces propos sont de Choguel Kokalla Maïga à l’occasion de la conférence de presse animée par l’ADP. En la circonstance, il était accompagné de Me Mountaga Tall et du Pr Tiémoko Sangaré. C’était au siège de DFA Communication.

Nous avons décidé de vous rencontrer à 24 heures de la fin de la campagne électorale pour faire le point du déroulement de la campagne, faire le point sur nos préoccupations et vous donner nos impressions”, a dit Me Mountaga Tall, président de la séance qui rencontrait pour la deuxième fois après l’ouverture de la campagne les hommes de médias.

Toujours dans son exposé liminaire, il a fait certaines remarques. Il a ainsi affirmé qu’en ce qui concerne ATT, leur candidat, il “s’est débarrassé de tous les moyens de l’Etat pour battre campagne comme les autres et a su faire preuve de courtoisie à l’endroit de tous. Mais, à l’inverse, nous avons été abreuvés d’injures et de propos discourtois de la part de certains. Je pense bien que le débat présidentiel doit aller au-delà de cela”.

Autre remarque faite par Me Tall est l’attitude de certains candidats FDR qui préparent l’opinion à la contestation des résultats et à la protestation. Sur ce point, ses arguments ont été renforcés par ceux de Choguel Maïga qui estime que les propos de certains ténors du FDR sont le signe de la chronique d’une défaite annoncée.

A ses dires “La chronique d’une défaite annoncée pour le FDR. Aucun argument avancé par les candidats ne repose sur des faits réels. Il n’y a aucun intérêt à frauder avec le bulletin unique. C’est en manque d’argument total que les uns et les autres s’adonnent à des injures. Ce sont des techniques de division des Maliens, des incantations. Ils ont adopté une technique de harcèlement du pouvoir, histoire d’exister dans les esprits. L’intoxication ne peut pas passer…”.

Me Tall a ajouté qu’il est surpris par le manque de consistance de l’argumentaire. Puisque la loi électorale dont il est question a été votée à l’unanimité par l’ensemble des députés FDR et ADP. Avec ses 208 articles, elle a subi plusieurs amendements.

Parlant de leur candidat, Me Tall a dit que le candidat ATT a un coefficient incontestable et un bilan très riche. Il est soutenu par plus de 2/3 des formations politiques solides de la place avec 2/3 des députés, 60 conseillers nationaux sur les 72, etc. En plus de l’ADP, il y a le Mouvement Citoyen et ATT a parcouru beaucoup plus de territoire que les autres. Après cette introduction liminaire, place a été laissée aux questions des journalistes qui ont porté entre autres sur le fichier électoral, le Takokelen et l’affaire de Fouroula.

TAKOKELEN ?

Choguel a affirmé qu’il est convaincu de la victoire d’ATT au premier tour car, a-t-il dit:”En lisant sur le visage du candidat et sur l’équipe qui l’accompagne, l’état d’esprit est serein. “Nous entendons gagner proprement les élections. Une équipe c’est le bilan, aucun candidat ne peut contester celui d’ATT. Il suscite de l’espoir auprès du peuple. L’espoir se résume au projet et programme. Le candidat a défini aussi les moyens de les mettre en oeuvre. Son projet n’est pas de l’incantation comme chez beaucoup d’autres”.

Le président du MPR a parlé aussi des réalisations effectuées par ATT et aussi de son programme prometteur.

LA FRAUDE

C’est le sujet qui est le plus à l’ordre du jour et il est évoqué par l’autre camp et pourquoi ?
Cette tendance accuse le camp présidentiel de préparer la fraude. Selon Tiémoko Sangaré de l’ADEMA, « Au début de la campagne ces accusations auraient pu paraître vraies, mais à l’heure actuelle, elles ressemblent à une panique dans le camp du FDR. Les candidats ont eu l’occasion d’aller au contact des citoyens, notre candidat a démontré que face aux autres, il n’y a pas de compétition. Donc, nous n’avons pas besoin d’aller à la fraude. On va à la fraude quand on doute. »

Dans la même lancée, il a ajouté que ATT a été le premier candidat à souhaiter des élections libres et transparentes et à appeler les électeurs à aller retirer les cartes. Les accusations de fraude, a-t-il ajouté, portent sur les éléments non convaincants, notamment le fichier électoral.

Ainsi, il a précisé que personne ne soutiendra qu’on a un fichier électoral parfait, ce serait faux. Mais dire qu’on a un fichier électoral mauvais relève tout simplement de la mauvaise foi. Il y a des efforts certains d’amélioration du fichier électoral.

Parlant d’intimidation, le même Tiémoko Sangaré a demandé à ceux qui le font d’arrêter de se faire peur. Dans ce pays, tout le monde est connu, on sait qui est qui, qui a fait quoi et qui vaut quoi. Quand on est carrent, il ne faut pas l’imposer aux autres. Le Mali n’est pas fonction du bon vouloir d’un individu. Que personne ne pense qu’il aura les moyens d’intimider les autres.

Mamadi TOUNKARA

27 avril 2007.