Partager

De façon générale, le scrutin d’hier s’est déroulé sur l’ensemble du territoire malien avec une grande affluence constatée.

Pour veiller sur le déroulement dudit scrutin, les organismes nationaux et internationaux ont mis le paquet. En occurrence le réseau Apem qui a travers ses 2100 Observateurs (dont 1500 fixes dans les bureaux de votes et 600 mobiles), déployés sur l’ensemble du territoire malien, a suivi de près le déroulement du scrutin.

Déjà a12 heures hier, les Observateurs du réseau ont envoyé leurs rapports sur la plate forme Mali vote, nom donné à l’opération. Du document, il ressort que 96% des bureaux de vote couverts par les Observateurs ont été ouverts à l’heure. Cependant, précise le document, « des disparités entre les régions ont été constatées, notamment à Kidal où il a été constaté 12,5% de bureaux ouverts aux environs de 9 H 00 ».

Les raisons explicatives de ces retards sont, entre autres, les réaménagements des bureaux pour des besoins de sécurité. Au même moment, les bureaux des villes de Bamako et de Tombouctou étaient, respectivement, ouverts à 56,7% et 77%. Le même document indique que l’ensemble des documents et matériels électoraux ainsi que les membres des bureaux de vote étaient en place.

En somme, le rapport de la mi-journée du réseau rassurait sur l’état d’avancement des opérations, « hormis quelques dysfonctionnements relevés, notamment l’identification des bureaux de vote, qui sont corrigés au fur et à mesure de manière proactive, les opérations de vote se déroulent normalement sur l’étendue du territoire national, sans incidents majeurs », résume t-il.

Issa B Dembélé

L’Aube du 29 Juillet 2013.