Partager

Scandale financier autour du système d’information de la CANAM : Ces 131 millions FCFA qui ont transité de Korka Services Sarl vers Nouvel espoir

Beaucoup, énormément, trop d’argent a été dépensé ou le sera dans cette affaire d’acquisition d’un serveur et des formations qui y sont rattachées- que le ministre Sékou Diakité préfère désigner sous le vocable pudique de « système d’information » de la CANAM-. A ce jour, nous en sommes à un peu plus de deux milliards de FCFA, ce qui n’a pas l’air d’effrayer notre bienheureux ministre qui va chercher des exemples au Royaume du Maroc pour justifier le coût exorbitant du marché qu’il a concédé au Mali. Comme si ce qui ce fait au Maroc est forcément superposable au Mali. L’un des heureux bénéficiaires de la manne distribuée par le généreux Sékou Diakité est Korka Service Sarl. Une petite boîte informatique dont la promotrice est Mme Touré Safiatou Traoré, par ailleurs députée à l’Assemblée nationale. En sa qualité de « Consultant Afrique » tel que désigné dans les documents du marché, elle a reçu la coquette somme de 196 787 100 FCFA qui équivaut curieusement au coût du logiciel Esquif RO, un des objets du marché. Plus curieux encore, Korka Service Sarl a reçu, le 13 juillet 2010, un virement de 131 191 400 FCFA qui s’est retrouvé, dès le lendemain 14 juillet, sur le compte d’une petite entreprise ou association (nous travaillons à clarifier son statut) dénommée Nouvel Espoir qui ne tient aucun rôle dans l’exécution du marché et dont le promoteur, Amadou Koïta, opérateur économique sans lien apparent avec l’ADEMA, serait un proche de Sékou Diakité. De là à penser que Nouvel Espoir a servi d’écran pour une transaction frauduleuse, le pas est vite sauté.

Nous avions interpellé le ministre Sékou Diakité, aussitôt après son démenti qui n’a convaincu que ceux qui y étaient déjà prédisposés pour qu’il nous dise qui est réellement le  » Consultant fonctionnel Afrique  » qui a eu le bonheur d’empocher 196 787 100 FCFA sur les 2 071 541 780 FCFA, coût final de l’opération. Il totalise, en effet, les 1 571 541 780 supposés concédés à la société française CEGEDIM et les 500 millions FCFA destinés au Cabinet conseil Actuariat (plus de 420 millions) les groupes thématiques (plus de 40 millions) et le Comité de pilotage (plus de 39 millions).

A ce jour, c’est le silence radio complet de son côté. Mais, après investigations, nous sommes en mesure de révéler que ce  » Consultant fonctionnel Afrique  » qui s’est vu octroyer ces 196 787 100 FCFA, n’est autre qu’une petite structure logée dans un bâtiment anodin de l’ACI Bocoum en commune IV. Elle est dirigée par Mme Touré Safiatou Traoré, une jeune femme d’une trentaine d’années, qui a certes beaucoup de charme mais dont on ne connaît aucune compétence particulière en matière d’informatique sur la place de Bamako.

En effet, les recherches menées par nos soins au niveau des sociétés d’informatique n’ont pas permis de situer Korka Service Sarl parmi les entreprises qui tiennent le haut du pavé dans le domaine. Toute chose qui ne l’empêche pas de brasser beaucoup d’affaires (et d’argent) dans les ministères et autres structures para étatiques. Elle est aussi, ce qui n’est pas rien, députée élue de la commune III à l’Assemblée nationale. C’est certainement grâce à sa double casquette de promotrice d’affaires et de femme politique en vue qu’elle a pu accéder à ce juteux marché octroyé par le ministre Sékou Diakité.

Ce qui est certain, c’est que des extraits de compte bancaire dont nous détenons copies révèlent qu’à la date du 13 juillet 2010, la société Korka Service Sarl a reçu sur son compte à l’Agence principale de la BMS à Bamako un virement de 131 191 400 FCFA intitulé  » chèque retour de commission « . Curieusement, dès le lendemain 14 juillet 2007, ce même montant est débité du compte de Korka Service Sarl pour être remis sur celui d’une petite structure dénommée Nouvel Espoir, domiciliée à Korofina nord, rue 145 porte 449 et dont le mandataire est un certain Amadou Koïta.

Pour recouper l’information, nous avons tenté de joindre ce dernier au téléphone. Au bout du compte, nous sommes tombés sur une personne se présentant comme l’un de ses jeunes frères qui nous a appris que  » Amadou Koïta est présentement en Chine « . N’empêche ! Le frère en question nous a précisé que Nouvel espoir est une société créée il y a moins de deux ans, qui a eu à exécuter deux ou trois marchés avec l’appui du ministre Sékou Diakité.

Quoi qu’il en soit, Nouvel Espoir n’intervient nulle part et d’aucune façon dans le marché et l’on ne peut donc comprendre que les 131 191 400 FCFA aient pu atterrir sur son compte. Sauf pour une autre destination qu’il appartiendra éventuellement à un magistrat instructeur de déterminer.

Quant au montant alloué à Korka Service Sarl, en tant que  » consultant fonctionnel Afrique  » il est la reconduction, au franc près, du coût déclaré du logiciel Esquif RO, qui est un des éléments centraux du système d’information à bâtir. Mais, c’est toujours moins que les honoraires de 259 758 972 FCFA perçus par le  » Consultant fonctionnel France  » en plus de ses  » dépenses de transport aérien  » qui ont coûté 55 100 388 FCFA. Excusez du peu !

Amadou Bamba NIANG

10 Janvier 2011.