Partager

Depuis un certain temps, une affaire défraie la chronique dans la presse malienne. Il s’agit de l’incident survenu à l’aéroport international de Bamako-Sénou entre l’Honorable Mamadou Hawa Gassama, député élu à Yélimané et des éléments Chargés de la Sécurité à l’Aéroport, particulièrement un certain Sidibé de la société SECURICOM dans la nuit du 18 novembre 2008.

Surnommé le député <<étrangleur>> Mamadou Hawa Gassama s’est rendu à l’aéroport ce jour là comme à l’accoutumée pour accueillir et accompagner des parents “Sarakolé” en provenance ou en partance de l’Europe. Il a été choqué et indigné du comportement des agents de la sécurité aéroportuaire spécialisés dans la rançon des passagers.

En tant qu’élu du peuple, il n’a pas hésité à intervenir. Une vive discussion s’est engagée entre lui et les éléments de la sécurité. Sur conseil de son Avocat Me Hamidou Diabaté, le député Gassama porta plainte contre l’agent Sidibé de SECURICOM au Commissariat du 7ème arrondissement pour dénonciations calomnieuses.

Dans une requête en date du 17 novembre 2008 adressée au Tribunal de Première Instance de la Commune III, l’Honorable Gassama reclame 10 000 000F CFA à la société SECURICOM qui emploie M. Sidibé au titre de réparation des préjudices causées au voyageur Maciré Dramé au nom de qui il agit. Comment en est-on arrivé là?


Les affaires de l’immigration ou le zèle d’un agent de la sécurité?

Maciré Dramé est l’un des Maliens de la diaspora résidant à Paris, en France. Il a décidé de rendre visite à ses parents au Mali. Il devait prendre le vol n°AT522 du 13/11/2008 quittant Bamako pour Paris. Au cours du contrôle de ses documents de voyage (passeport surtout), l’agent Sidibé de Sécuricom douta de lui et l’a même accusé d’usurpateur d’identité portant ainsi atteinte à son honneur et à sa dignité.

Maciré Dramé, titulaire du passeport n°07CV23337 fut débarqué et conduit manu militari au commissariat de police du 7ème arrondissement pour contrôle de ses documents selon de député Gassama qui a animé une conférence de presse le 26 novembre 2008 au siège de l’URD en compagnie de son collègue Brahima Dianessy. Ce n’est pas tout, Maciré Dramé fut également renvoyé au service de Coopération Technique Internationale de la Police de l’Ambassade de France au Mali pour examen documentaire.

Par lettre n°238/MAL 08/J la du 14 novembre 2008 ledit service français a confirmé que Maciré Dramé est bel et bien le titulaire du passeport n°07CV23337. Maciré Dramé qui avait l’obligation de se rendre en France à une date indiquée n’a pas pu le faire à cause du comportement fautif de l’agent Sidibé, toutes chose qui ont nui à ses relations avec son employeur.


De la responsabilité de SECURICOM

Au moment des faits, l’agent Sidibé a agi sous la responsabilité de Sécuricom qui est son employeur. Dans sa requête du 17 novembre 2008, l’Avocat du député Mamadou Hawa Gassama a rappelé que l’article 144 du régime général des obligations dispose que : “les commettants répondent des dommages causés par une personne soumise à leur autorité, lorsque celle-ci encourt dans l’exercice de ses fonctions une responsabilité à l’égard d’autrui. Les personnes agissant pour le compte d’une personne morale engagent dans les mêmes conditions la responsabilité de celle-ci

Qu’en commettant une faute à l’égard de M. Maciré Dramé dans l’exercice de sa fonction et sous l’autorité de Sécuricom SARL, M. Sidibé, par conséquent engage la responsabilité de celle-ci.

Qu’il n’y a aucun doute que M. Maciré Dramé a subi un préjudice matériel et moral par le fait de M. Sidibé qui mérite d’être réparé et ce conformément aux articles 113,144 et 146 du régime général des obligations.


D’autres Maciré Dramé

Les émigrés contribuent à hauteur de plus de 200 milliards de FCFA/an au développement du Mali. La région de Kayes, la zone d’origine par excellence des immigrés et les sarakolé constituent plus de 80% du flux migratoire. Nombreux sont, ceux qui rencontrent des difficultés à l’aéroport international de Bamako-Sénou.

Il existe plusieurs Maciré Dramé. Mahamadou Diaby né en 1976 à Sélinkagni-Kayes titulaire d’une carte de séjour français dont le n° est : 9303071961 n’a pu rentrer en France faute des agents de la sécurité aéroportuaire. Mahamadou Diaby doit impérativement rentrer en France avant le 16 (12) 2008, date de péremption de la carte de séjour.

Dans la recherche de solution à son problème, un policier lui soutira 250 000 FCFA contre la promesse de débloquer sa situation. Jusque là, il court derrière son argent. Il y a lieu de situer les responsabilités afin de mettre fin à l’exploitation des émigrés dont l’apport est indispensable du développement du Mali.

Le député a décidé d’interpeller deux ministres sur cette affaire en questions orales. Il s’agit du ministre de l’Equipement et des Transports Ahmed Diane Séméga et du ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile Sadio Gassama.


Daba Balla KEITA

28 Novembre 2008