Partager

Pour la 2e semaine de la campagne pour la présidentielle, c’est la 3e région que le candidat de Convergence 2007, Soumeylou Boubèye Maïga (SBM), a choisie pour des échanges directs avec ses militants et sympathisants avec la forte conviction que « leur victoire ne leur sera pas volée » à l’issue du scrutin présidentiel du 29 avril prochain.

Après son face à face avec la société civile et les ONG opérant sur le terrain le 19 avril dernier, le porte-drapeau de Convergence-2007 à l’élection présidentielle de dimanche prochain, SBM a repris son bâton de pèlerin samedi pour aller à la rencontre de ses militants en 3e région. Bougouni et Sikasso ont été les premières étapes du périple du candidat SBM qui a eu des échanges directs et francs avec ses militants et sympathisants.

A Bougouni, malgré un soleil accablant, le candidat de Convergence-2007 a été escorté de l’entrée de la ville jusqu’à la salle Ciné-Niambélé où il a tenu un meeting devant les nombreux militants acquis à sa cause. Les échanges entre SBM et ses militants ont porté sur le mal vivre des Maliens ; à savoir : la pauvreté ambiante, le chômage des jeunes, l’accès difficile des populations à l’eau potable, à l’éducation, à la santé… « Dans tout pays où il n’y a pas d’eau potable, l’éducation, la santé, l’emploi… l’avenir de ce pays est voué à l’échec », a déclaré le candidat SBM.

Bougouni, par la voix du président de la sous-section des jeunes, Idrissa Ben Togola et des représentants du Front pour la démocratie et la République (FDR) en l’occurrence Moussa Samaké de la CDS ont assuré SBM de leur soutien indéfectible. « Nous sommes de cœur avec vous-même et ceux des vôtres qui n’ont pas pu faire le déplacement. Nous ne réclamons pas de droit aujourd’hui, mais notre devoir, c’est de voter pour vous le 29 avril prochain », a indiqué M. Togola.

En route pour Sikasso, SBM a fait escale à Niéna et à N’Kourala où ses partisans étaient sortis pour l’accueillir dans l’allégresse. Le candidat n’a pas boudé son plaisir en prenant le temps de prêter une oreille attentive à leurs préoccupations.

A l’entrée de la Cité verte dans l’après-midi, le candidat SBM a été accueilli en fanfare par ses nombreux militants jusqu’au stade municipal de la ville. « Je fais partie de ceux qui ont dit non au laisser-aller et à l’affairisme. Je suis candidat au nom de tous ceux qui ont dit non à l’opportunisme. Malheureusement, nos responsables politiques ont préféré aller à la soupe que de continuer à se battre pour la survie de la démocratie pour laquelle des dizaines de personnes ont payé de leur sang », a commenté SBM.

Le changement à portée de main

Comme à Bougouni, il a expliqué le bien-fondé de sa candidature par le fait que 70 % des Maliens sont pauvres et vivent dans une insécurité dans la mesure où, selon lui, les gouverneurs, les préfets et les magistrats se sont mis au service d’une seule personne. « N’ayez peur de rien et de personne. Je suis persuadé que le 29 avril prochain, la situation va changer ».

Pour couper court aux rumeurs de fraude planifiée par le camp présidentiel, SBM s’est voulu rassurant. « Nous ne laisserons personne voler notre victoire. Il n’y aura pas d’élection tripatouillée. Retirez vos cartes d’électeurs pour aller voter », a-t-il instruit.

Koury et Koutiala ont été dimanche les dernières étapes de la tournée du candidat de Convergence-2007 en 3e région. En accueillant dans l’effervescence SBM à Koury sous l’arbre à palabre, les populations ont tenu à lui témoigner leur engagement et leur militantisme qui se justifie par leur confiance en l’homme. Elles ont décrié le manque d’infrastructures socio sanitaires, le chômage des jeunes, l’insuffisance des points d’eau potable, l’analphabétisme des femmes et des jeunes filles, etc. Toutes choses qui ont fait dire au mandataire de Convergence-2007 à Koury, qu’ils voteront SBM pour aller vers « le changement constructif et novateur ».

A Koutiala, devant des militants vêtus de T-shirts frappés aux couleurs de Convergence-2007, SBM s’est engagé à assurer la souveraineté alimentaire, l’éducation aux fils du pays, l’accès des populations à l’eau potable pour une société de justice et de progrès. « Nous faisons la campagne avec beaucoup d’engagement, de conviction pendant que d’autres préparent la fraude et la manipulation », a-t-il dit. « Nous n’avons aucune considération pour les cadres qui ont trahi leur serment et ceux qui pensent qu’ils peuvent frauder les élections doivent se détromper. Car si vous volez un tam-tam, vous n’aurez pas un endroit pour le battre. C’est exactement aussi le cas des élections », a averti SBM.

Dans la Capitale de l’Or blanc, la jeunesse n’a qu’un seul objectif, un seul slogan « Boubèye nous sommes pour vous, Boubèye nous sommes derrière vous ».

De Bougouni à Koutiala, en passant par Sikasso et Koury, SBM a eu droit à des honneurs. A toutes ces étapes, il a invité le peuple de Convergence-2007 à plus de vigilance et de mobilisation pour exprimer son choix le jour du scrutin. En retour, ses militants lui ont promis de s’acquitter, le 29 avril prochain de leur devoir en lui accordant leur confiance. En marge des échanges avec ses militants, SBM a rendu dans chacune des localités une visite de courtoisie aux notabilités.


Mohamed Daou

Bougouni dénonce les logements sociaux

Lors du meeting de SBM à Bougouni, les habitants de la localité ont dénoncé avec véhémence la politique des logements sociaux et la construction de goudrons par ATT. Selon eux, contrairement à ce qu’on fait croire aux gens, ce n’est pas ATT qui donne les logements sociaux d’autant plus qu’ils ne sont pas gratuits et leurs bénéficiaires sont appelés à les rembourser. « Ce ne sont pas les logements sociaux et les goudrons qui vont nous nourrir », a laissé entendre la population qui réclame la reprise des activités normales des usines d’égrenage et s’insurge contre la privatisation « sauvage » de la CMDT qui profile à l’horizon.

Des Sikassois en veulent au président

Au stade municipal de Sikasso samedi après-midi, des Sikassois ont clamé haut et fort qu’ils ne voteront pour rien au monde pour ATT. Certains ont même laissé entendre qu’ils préfèrent déchirer leur carte d’électeur que de voter pour ATT le 29 avril prochain pour la simple et bonne raison qu’il a mis le pays sur cale durant son mandat.


Où est passé l’argent des cotonculteurs ?


A Bougouni, Sikasso, Koury et Koutiala, les cotonculteurs ont confirmé à SBM qu’ils n’ont jusqu’à ce jour pas reçu un rotin du prix du coton de la campagne écoulée. Pourtant, disent-ils, des semences pour la prochaine leur sont parvenues. Quelle utilisation a été faite de notre argent ? Se demandent les cotonculteurs qui sont fondés à croire que c’est l’argent qui est en train d’être utilisé par le camp présidentiel pour battre campagne.

Koutiala « tè koro len fè, fo kura »

Au cours du meeting du président de Convergence-2007, des Koutialais ont fait savoir qu’ils en ont mare de l’ancien système et qu’ils veulent aujourd’hui du nouveau. Raison pour laquelle des propos du genre « an té koro len fé fo kura », c’est-à-dire, nous ne voulons pas de l’ancien mais du nouveau, ont été distillés par la foule.

PRESIDENTIELLE 2007

Madiassa condamné hier à 90 jours de prison


Le juge des référés du Tribunal de première instance de la Commune IV du district de Bamako a condamné lundi à 90 jours de contrainte par corps le candidat Madiassa Maguiragua, dans une affaire civile l’opposant à un débiteur.

Madiassa Maguiragua doit 4 millions de F CFA à un particulier. Il avait déclaré devant le juge son insolvabilité, mais le débiteur n’a pas compris comment il a pu débourser 10 millions de F CFA comme caution pour être candidat à la présidentielle. Il a du coup saisi le juge qui a prononcé hier son jugement et condamné le Dr. Maguiragua à 90 jours de prison.

En clair, cela veut dire que depuis hier, à tout moment, il peut faire l’objet d’un mandat de dépôt, ce qui, du coup, écourterait sa campagne et peut-être, réduirait également le nombre de candidats.
Affaire à suivre.

Alexis Kalambry

24 avril 2007.