Partager

L’équipe du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT) de la Commune IV a organisé une journée de plaidoyer à l’intention des chefs de quartier, des agents sociaux sanitaires et les communicateurs à la mairie de la dite Commune. La journée était présidée par Christophe Diarra, l’un des adjoints au maire.

Cette journée d’information et de sensibilisation des acteurs communaux sur la lutte contre la tuberculose, une maladie dangereuse à cause de son ampleur de plus en plus croissante, est considérée comme une consécration de la volonté politique de bouter cette maladie hors du Mali.

Christophe Diarra, adjoint au maire de la Commune IV, s’est dit très heureux de l’initiative du PNLT de sa circonscription. « Cette initiative nous réconforte. En matière de lutte contre la tuberculose, la Commune IV s’est la 1ère place nationale en 2005 », s’est -il réjouit.

Qu’est ce que la tuberculose ? Comment se propage-t-elle ? Que faire pour réduire sa propagation ? Peut-on en guérir ? Comment est-elle traitée ? Quelle est la durée et la posologie du traitement pendant combien de temps et comment prendre les médicaments et surveiller le déroulement du traitement ? Ce sont autant de questions répondues, au sortir de cette journée, par l’équipe du PNLT de la Commune IV.

Le Dr. Oumar Guindo du PNLT, a dans son exposé sur le diagnostic et le traitement de la tuberculose, précisé que les services de dépistages et de traitement de la tuberculose sont tous gratuits au Mali.

La tuberculose est une maladie infectieuse et contagieuse causée par un virus (mycobacterum tuberculosis). Elle se propage par voie aérienne, et seules les personnes atteintes d’une forme pulmonaire peuvent la transmettre lorsqu’elles toussent, éternuent, parlent ou crachent.

Le symptôme le plus commun de la tuberculose est une toux persistante accompagnée de crachats de sang. Le traitement de la tuberculose se déroule en deux phases. Il s’agit d’un traitement intensif de deux mois pendant lequel le patient a besoin d’assistance et de soutien, car il doit être suivi tous les jours

La seconde phase est complétée par un traitement d’entretien de six mois, phase tout aussi importante car elle consolide les acquis de la première.

Amadou Waïgalo

12 septembre 2006.