Partager

Les médecins en spécialisation, appelés communément CES menacent d’aller en grève si les autorités ne trouvent pas une issue à leurs préoccupations qui durent depuis des années.

Selon le secrétaire administratif de ce collectif de médecins, Samou Diarra cela fait plusieurs années qu’ils courent derrière des primes de garde que le gouvernement n’arrive pas à leur octroyer.

A cette situation, s’ajoutent les frais d’inscription et pédagogiques qui s’élèvent à 300 000 FCFA par CES, que le ministère de la Santé menace aussi de suspendre, au motif que les professeurs n’arrivent pas à justifier ces fonds.

D’où l’ire de ces blouses blanches qui avaient observé une cessation de travail au mois d’octobre avant de faire marche arrière suite à l’intervention du Syndicat national de la santé qui avait promis de régler cette affaire. Depuis lors, rien n’a bougé.

Il faut rappeler que ces CES estimés à plus de 400 sont déployés dans les grands hôpitaux du district.

Kassim THERA

L’Indépendant du 15 Janvier 2014