Partager

A cet effet, accompagné d’une forte délégation composée des membres du Cabinet et des chefs de services rattachés au département, le ministre de la Santé, a visité les services de réanimation, de Kinésithérapie, le laboratoire et le nouveau service de traumatologie. Avant de rencontrer le personnel pour échanger.

L’INTERVENTION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DES CHEFS DE SERVICES

Au cours de cette rencontre, le Directeur Général de l’hôpital de Kati, M. Abdoulaye Sissoko, après une brève présentation de sa structure, une structure de 3ème référence, a surtout souligné les perspectives comme l’obtention d’un service de Gynécologie, le déplacement de la pharmacie hospitalière pour permettre aux malades d’y accéder facilement.

Il a ensuite souhaité l’acquisition d’équipements après la construction des nouveaux bâtiments. Après cette brève intervention du Directeur, les chefs de services ont souligné les différents problèmes auxquels ils sont confrontés dans l’exercice de leur fonction. Selon eux, l’hôpital de Kati est confronté à un problème de personnel, avant de préciser qu’il n’y a pas d’anesthésiste. Il a besoin de laboratoire fonctionnel 24 heures sur 24.

En plus, selon eux, faute d’équipements et de techniciens, toutes les analyses ne sont pas faisables chaque jour et il n’y a pas de service de garde pour le laboratoire, les chefs de services n’ont pas manqué d’insister sur le problème de plateau technique et de matériel. Selon les chefs de services, l’hôpital de Kati manque de table orthopédique. Ils ont sollicité un service opératoire d’orthopédique, un scanner et des équipements de neurochirurgie. En plus, selon eux, il faut renouveler le matériel du bloc opératoire. Ils ont par ailleurs souligné le problème de formation.

LA RÉPONSE DU MINISTRE

En réponse à toutes les interventions, le ministre de la Santé a rassuré qu’il a pris bonne note. Car selon lui, l’objectif de cette visite c’est d’identifier les problèmes afin de trouver des solutions. Il a souligné que toutes ces préoccupations concernent l’amélioration de la qualité du travail. Selon lui, il partage la vision des chefs de services et a promis un service de gynécologie pour l’hôpital de Kati dont la première pierre sera posée certainement à l’inauguration du nouveau service des urgences.

En plus, selon le ministre de la Santé, des dispositions seront prises pour préserver tout ce qui a été commencé en terme de construction et par rapport au problème d’équipement. Par ailleurs, il a assuré de l’accompagnement du département pour l’ouverture du CES. Il a par ailleurs salué les efforts des Chinois et des Cubains pour accompagner le personnel sanitaire.

Dado CAMARA

03 décembre 2008