Partager

Organisé par le département de la Santé en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’appui de Vaccine Management Training Cluster (VMTC), le Centre national d’appui à la maladie et le Centre pour le développement des vaccins, l’objectif de l’atelier est d’apporter des solutions au problème d’approvisionnement, de réception et de stockage des vaccins.

Le suivi et la distribution des vaccins et du matériel, le choix de la commande, l’installation et la maintenance de la chaîne du froid et des moyens de transport et aussi la formation du personnel… seront revus par les participants que sont les logisticiens nationaux responsables de la gestion des vaccins et de la chaîne du froid au niveau national.

Pour le représentant de l’OMS au Mali, l’atelier se tient dans un contexte d’introduction de nouveaux vaccins de plus en plus chers dans les programmes de nombreux pays et aussi du démarrage de la mise en œuvre de la nouvelle vision de la vaccination.

« Rien qu’en 2005, le Programme élargi de vaccination du Mali (Pev) a importé plus de 28 millions de doses de VPO, plus de 1,6 million de doses de BCG et 5 millions de doses de VAA qui ont coûté plus d’un milliard F CFA au budget de l’Etat », a dit Lamine Cissé Sarr. L’expérience, a-t-il poursuivi, montre que des problèmes de gestion et d’équipements continuent à exister au niveau des entrepôts de vaccins centraux et intermédiaires.

Le but, selon les organisateurs, est d’aider notre pays à acquérir et entretenir des équipements et à adopter des pratiques de gestion et de formation afin de sécuriser totalement les vaccins dans les entrepôts.

Pendant cinq jours, les participants se familiariseront avec les normes et procédures internationales élaborées par l’OMS et l’Unicef dans le cadre de la commande, la réception, le stockage, le suivi et la distribution des vaccins.

Idrissa Sako

16 mai 2006.