Partager

Les deux dernières sorties des Aigles ont suscité des inquiétudes chez leurs fans quant à la capacité de nos défenseurs à tenir la dragée haute face aux Didier Drogba, Aruna Dindané, John Utaka… Sans minorer le talent des autres, c’est l’alternative Sammy Traoré, qui est sur toutes les lèvres.

Après leur sursaut d’orgueil inespéré le 12 octobre dernier à Lomé face aux Eperviers du Togo, les Aigles avaient regagné la confiance du public sportif et des observateurs avertis du football africain. D’aucuns n’hésitaient plus à espérer un sacre continental à l’issue de la Coupe d’Afrique des nations Ghana-2008.

Cependant, cette euphorie fut de courte durée. Le stage parisien, sanctionné par deux matches amicaux perdus sur un score identique de 3 à 2 face au Sénégal et à l’Algérie a permis aux uns et aux autres de « revenir sur terre ». En effet, le bilan est alarmant : 6 buts encaissés en 2 rencontres avec une « défense à vau-l’eau » pour citer un confrère.

Ces tests ont une fois de plus prouvé la nécessité d’injecter du sang neuf dans la défense des poulains de Jean-François Jodar. A cette fin, l’option Sammy Traoré paraît utile, voire incontournable, vu ses performances actuelles avec son club de l’AJ Auxerre (L1 France) et son expérience.

Agé de 31 ans, le natif de Créteil (France) brille de milles feux avec le club bourguignon qui l’a prêté avec le Paris Saint-Germain (L1 France). Ses prestations lui ont valu l’estime et la considération de ses dirigeants et des supporters de l’Abbé Deschamps (stade de L’AJ Auxerre). « C’est un bon joueur dont je voulais m’attacher les services depuis longtemps. Maintenant que j’ai eu l’occasion de le faire, je n’ai aucunement douté », commente Jean Fernandez, son entraîneur.

L’ex-joueur de l’OGC Nice a donné raison à son coach puisqu’il a permis à son équipe de retrouver la stabilité défensive et de quitter la zone rouge. « Sammy Traoré revêt les habits de sauveur providentiel en Bourgogne. Rassurant en défense, déjà bien intégré dans le dispositif mis en place par Jean Fernandez, l’ancien Parisien a retrouvé son second souffle au sein de l’AJA et le club encaisse moins de but », souligne un confrère français.

Même s’il est loin d’être un renard des surfaces, Sammy se mue souvent en buteur grâce à son jeu de tête très redouté dans le championnat français. Un atout que Jodar pourrait exploiter surtout que selon lui-même, « les Aigles obtiennent beaucoup de coups de pied arrêtés sans pouvoir les transformer en buts ».

Sur le plan humain, Sammy est aussi bien apprécié. « Il s’est toujours bien comporté, c’est d’ailleurs quelqu’un que j’ai eu l’occasion d’apprécier humainement et je lui souhaite sincèrement le meilleur avec Auxerre », affirme Paul Le Guen, son entraîneur au PSG.

Chez les Aigles, Sammy Traoré ne manque pas d’atouts à faire valoir. Ce joueur polyvalent, dont la dernière apparition sous les couleurs nationales remonte à septembre 2006 à Freetown contre les Leone Stars de la Sierra Leone, a une expérience de la haute compétition. A la Can-2004 en Tunisie, il a joué un grand rôle au sein de l’axe central de la défense malienne aux côtés du Lensois Adama Coulibaly. Ce n’est pas le Sénégalais El Hadj Ousseynou Diouf qui dira le contraire.

Une expérience qui sera certainement utile au Ghana, où le Mali se frottera à de grandes écuries du football africain. Qui plus est, exceptés Adama Coulibaly et Souleymane Diamouténé (Lecce), sans les minimiser, aucun autre défenseur aligné jusque-là par Jodar n’a participé à une Can. Alors, pourquoi ne pas lui donner sa chance comme c’est le cas avec les autres ?

Ogopémo Ouologuem

(stagiaire)


Séville grâce à deux Aigles

Seydou Kéita et Frédéric Oumar Kanouté font aujourd’hui le bonheur de leur club, le FC Séville. Les deux hommes ont courbé l’échine à Arsenal, battu 3 à 1 en cinquième journée des matches de poule de la Ligue européenne des champions. Ils ont signé chacun un but. Ce qui constitue une bouffée d’oxygène pour eux, particulièrement Kanouté qui revient en force après une blessure. Il avait été l’auteur de l’unique réalisation de son club le week-end dernier en championnat. Gageons simplement qu’ils maintiennent leur forme étincelante jusqu’à la Can-2008.


O. O.

29 novembre 2007.