Partager

Jeudi dernier, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, les rideaux sont tombés sur la première édition du Salon international de l’agriculture (SIAGRI). La cérémonie de clôture du SIAGRI a eu lieu sous la présidence du ministre de l’Élevage et de la Pêche, Oumar Ibrahim Touré.

Etaient également présents, le ministre de l’Agriculture, Seydou Traoré, le Commissaire à la sécurité alimentaire, Mme Lansry Nana Yaya Haïdara, et le président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) Bakary Togola.

L’ensemble instrumental du Mali et l’artiste Nahawa Doumbia ont animé la cérémonie.

Plate-forme d’échanges et d’informations, le SIAGRI, a permis d’étaler toute la diversité et la richesse de notre patrimoine agro-sylvo-pastoral et halieutique. Etaient présents, 85 exposants, 140 stands, plus de 800 produits et services, 120 animaux toutes espèces confondues. Le SIAGRI a enregistré une moyenne de 5000 visites par jour.

Le SIAGRI a permis aux exposants de tisser des relations d’affaires et a permis à chaque participant d’évaluer ses capacités et prospecter les marchés (national et étranger), s’informer sur les équipements indispensables pour améliorer la transformation, la présentation et le marketing des produits.

Mme Ouane Na Diakité, transformatrice de produits agricoles et porte-parole des exposants, tout en félicitant l’APCAM pour l’organisation du SIAGRI, a remercié les partenaires techniques et financiers.
Demande a été faite par la porte-parole des exposants au gouvernement, d’institutionnaliser le salon.
Compte tenu des contraintes budgétaires et d’organisation, Bakary Togola, président de l’APCAM a estimé que le SIAGRI devrait être biennal.

Le jus de tamarin, selon Mr Togola, est plus protéinique que le Coca-Cola. Aussi, Mr Togola d’espérer que les cocktails officiels adopteront désormais ces boissons locales savoureuses.
Le président de l’APCAM, a estimé que le tamarin, comme bien d’autres fruits de cueillette, représente une opportunité d’affaires pour les transformateurs et les unités agro-industrielles. Mais ce produit et les autres n’auront aucune chance d’occuper le marché si les nombreuses contraintes d’équipements, de financement et de marchés ne sont pas levées.
Promesse a été faite par Bakary Togola, que les faiblesses constatées durant cette édition seront corrigées lors des prochaines éditions.

Rendez-vous agricole, le SIAGRI a permis de tisser des relations de partenariat entre les différents exposants et a été un véritable succès qui s’inscrira en lettres d’or dans les annales de l’histoire de notre pays, a estimé le ministre de l’Élevage et de la Pêche.

Le ministre de l’Agriculture Seydou Traoré, s’est quant à lui réjoui d’une participation riche et de qualité, qui témoigne de l’engagement des organisations socioprofessionnelles à se prendre en charge, relever les challenges, hisser notre agriculture à la modernité donc atteindre la souveraineté alimentaire.

La présence d’opérateurs étrangers marque l’intérêt des participants pour l’intégration de nos économies, a souligné le ministre Touré.

Soutien du gouvernement à l’APCAM pour l’organisation de la prochaine édition en 2008, a été réitéré par le ministre Traoré.

27 novembre 2006.