Partager

Amadou Bagayogo et son épouse Mariam Doumbia ont présidé le 11 mars 2007 l’ouverture officielle du salon de coiffure « Dimanche à Bamako ». Ce nouveau salon qui emprunte le nom de leur œuvre « Dimanche à Bamako » se trouve à Daoudabougou face à l’ambassade d’Algérie. Il est une initiative de Sadio Kanté, une journaliste malienne qui pense qu’Amadou et Mariam en chantant « Dimanche à Bamako » font ressortir des aspects sociaux de Bamako le dimanche jusque-là inaperçus.

« Dimanche à Bamako était assimilé à beaucoup de choses. On ne voyait pas les côtés festifs des dimanches, mais des embouteillages, des accidents etc. Amadou et Mariam ont su bien trouver la musique qui englobe tous les aspects sociaux des dimanches. Dimanche à Bamako c’est aussi Amadou et Mariam. Je veux vous dire qu’Amadou et Mariam et moi n’avions pas d’affinité particulière sinon professionnel parce qu’ils ont bercé mon enfance, mon adolescence dans les années 1980. Toutes ces raisons m’ont poussé à nommer ce salon Dimanche à Bamako », a dit Sadio Kanté, la promotrice.

Pour Amadou Bagayogo, ce salon confirmera et encouragera la beauté féminine au Mali. « Les femmes, a ajouté Amadou Bagayogo, aiment bien s’habiller et bien se coiffer pour être au rendez-vous des dimanches. Le dimanche à Bamako, c’est un jour capital qui fait bouger tout le monde comparativement aux autres endroits ou les dimanches sont calmes. Que ce salon porte le nom de Dimanche à Bamako, nous fait énormément plaisir. Nous lui souhaitons bon vent et à tous ceux qui créent des entreprises pour faire avancer l’économie de notre pays ».

Sidiki Doumbia
(stagiaire)

13 mars 07.