Partager

Premier grand rendez-vous de la saison touristique, le Festival au désert de Essakane s’impose désormais comme un des moments importants du tourisme dans le nord-Mali.
Initié en 2001, le festival au désert à Essakane est né de la volonté des associations touareg, EFES et AITMA, de promouvoir le tourisme et de renforcer la paix sociale dans le nord Mali. Itinérant au départ, le festival s’est implanté depuis 2003 à Essakane, une commune rurale de 9 000 km2, composée de 10 villages et 15 fractions pour une population totale de 18 964 habitants. Elle est située à une soixantaine de km au nord est de Tombouctou, en plein désert.

En plus de la beauté naturelle du site, c’est un lieu idéal de rencontre des différentes communautés touareg, tamashek, du Mali, de la Mauritanie, du Niger de l’Algérie. En effet, depuis la fin des années 90 et au lendemain de la rébellion, les Touaregs ont renoué avec la tradition ancestrale des grands rassemblements des peuples du désert. Après la saison du nomadisme, ils se réunissent pour débattre des grandes questions du moment, résoudre les conflits entre groupes ou personnes et se divertir.
Depuis six ans donc la rencontre a lieu. Elle est ponctuée de manifestations traditionnelles, parades et courses de chameaux, les chants traditionnels des femmes, des expositions de produits d’artisanat, des colloques et fora destinés aux nomades. La nuit, ce sont des concerts en pleine lune et des danses traditionnelles et modernes avec des artistes de renom. Pour cette année plusieurs grands artistes sont attendus.

La programmation artistique dure trois jours pleins. Les temps forts de la journée sont à considérer sous deux angles, celui de la tradition et celui de la programmation sur les grandes scènes. Les manifestations traditionnelles se déroulent dans la journée, dès le matin. Il s’agit de parades ou de courses de chameaux, de « tindés » (chants traditionnels de femmes avec les parades), d’expositions,de conférences, de jeux divers. Les programmations liées au son et à la lumière (concerts, animations) commencent juste avant la tombée de la nuit. L’année dernière, ils étaient plus de 2000 festivaliers dont plus de 800 touristes à prendre part à la 6ème édition. Sékouba Bambino, Baba Sallah, Hafel Bocoum, Haïra Arby, Habib Koïté et d’autres sommités des musiques maliennes et étrangères avaient pris part à ladite rencontre. Ces trois derniers artistes cités sont annoncés pour cette année y compris la diva de la musique malienne, Oumou Sangaré et le célèbre guitariste Toumani Diabaté.
Une nuit spéciale sera consacrée en hommage au double Grammy Awards, feu Aly farka Touré. Pour cette année, les organisateurs ont mis les bouchées doubles et promettent une édition qui sera à la dimension des attentes des participants.

Faut t-il rappeler qu’en plus de l’aspect festif, le festival au désert est perçu comme un élément de consolidation de la paix et surtout une opportunité de développement socio-économique.

Yousssouf CAMARA

04 janv 07