Partager


La section recherche de la sous-direction des enquêtes douanières dirigée par l’Inspecteur des douanes, Mamadou Traoré, vient de saisir 312 briques d’herbe de cannabis de cannabis.
Le commandant Ag Hadé Mohamed, sous-directeur adjoint des enquêtes douanières a dirigé toute cette opération d’envergure.

En effet, le 28 mars dernier, aux environs de 14 heures, les enquêteurs la section recherche de la sous-direction des enquêtes douanières, dirigée par l’Inspecteur des douanes, Mamadou Traoré, ont arrêté un camion en provenance de Sikasso, immatriculé G 8628/J085/MD.
Le camion avec son chargement avait quitté le Ghana, via le Burkina Faso, pour finir au Mali.

Suite à une fouille, il s’est avéré que ce camion contenait 312 briques d’herbe de cannabis escamotés dans des sacs contenant des oranges.

Cette saisie est selon les enquêteurs, le « fruit de la bonne collaboration » entre les services de douanes et les citoyens ordinaires.

En effet, des citoyens ont fournies des informations à la section recherche de la sous-direction des enquêtes douanières de l’existence, comme quoi, depuis une dizaine d’années, un réseau de trafiquants de drogue opérait dans notre pays et dans d’autres de la sous-région : Herbe de cannabis en grande quantité à Bamako ainsi que dans d’autres villes du pays étaient introduits par ce réseau, à bord des véhicules de transport de bois, de charbon et de légumes.

La section recherche de la sous-direction des enquêtes douanières a alors changé ses méthodes de contrôle.

Ainsi, selon les douaniers, un indic a signalé le 28 mars dernier, qu’un camion en provenance de Sikasso transportant des colis douteux d’herbe de cannabis, se trouverait au marché de Banankabougou.

Agents de la section recherche des enquêtes douanières se sont rendus sur les lieux, et ont trouvé ledit camion à l’endroit indiqué.

Ordre a été alors donné au propriétaire du camion, un certain Salifou Traoré, de conduire le véhicule à la sous-direction des enquêtes douanières, pour vérification.

Suite à une fouille, la drogue soigneusement cachée dans des sacs contenant des oranges a été retrouvée.

Le transporteur Salifou Traoré a indiqué que les « marchandises » auraient été chargées par deux Burkinabé répondant aux noms de Moussa Ouédraogo et Salam Ouédraogo.
Ces derniers ont également été auditionnés par les douaniers.

Moussa Ouédraogo, serait un intermédiaire entre le propriétaire du camion et des trafiquants ghanéens.

Quant à Salam Ouédraogo, il a indiqué qu’il a été appelé de Gawa (Burkina Faso) par des amis Ghanéens qu’il a rejoint dans leur pays, pour charger sur des vélos l’herbe de cannabis, qu’ils introduisaient au Burkina Faso puis au Mali.
Il a ajouté: « nous conditionnons dans des sacs l’herbe de cannabis que nous masquons soit par des oranges, du gingembre ou de la patate à Sikasso ».

Ainsi, la sous-direction des enquêtes douanières a finalement retenu contre le transporteur Salifou Traoré et les deux Burkinabé Moussa et Salam Ouédraogo, des charges dont l’importation en contrebande de 312 briques de cannabis d’un poids pouvant être estimé à 624 Kg.

Tous les éléments de ce dossier ont été transmis au Procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de la Commune VI du District de Bamako, devant lequel les trois contrebandiers ont été déférés.

Afin de faire toute la lumière sur ce trafic, les enquêtes continuent au niveau de la gendarmerie.

03 avril 2006.