Partager

Le phénomène de la drogue est en train de devenir de plus en plus inquiétant. Tous les moyens de transport sont bons pour faire écouler la “précieuse marchandise“. Ainsi, que ce soit par voie terrestre, par moyen fluvial ou aérien, les trafiquants ne ratent aucune occasion pour dissimuler de la drogue.

Ainsi, sur l’axe Bamako-Nouackchott, une compagnie malienne de transport a été prise la main dans le sac, c’est-à-dire en possession d’une importante quantité de drogue. Cela s’est passé le 12 Février 2008, au poste de contrôle du territoire mauritanien certainement.

Selon nos informations, la drogue était dissimulée dans les bagages et marchandises des passagers qui, pour la plupart, sont des commerçants. Soit l’information a été filée par un indicateur mauritanien, soit le partage du butin a semé la trahison entre les trafiquants, et que l’un a du vendre la mèche.

Quoi qu’il en soit, les compagnies de transport opérant sur ces axes transfrontaliers doivent prendre désormais toutes les mesures pour éviter de telles mésaventures.

Aux dernières nouvelles, cars, passagers et chauffeurs ont tous été maintenus en prévention depuis le 12 Février, en attendant les éclaircissements des investigations. Il s’agit, en fait, de démasquer les vrais auteurs et destinataires de la drogue.

A propos de cette saisie de drogue, l’information a été diffusée dans toutes les antennes publiques et privées du pays. Néanmoins, pour sécuriser nos frontières, cette situation doit interpeller chaque propriétaire de bus, ainsi que les autorités administratives et policières du pays, bien que de louables efforts soient déjà menés dans ce sens.

Au regard de cette prise opérée par les autorités policières mauritaniennes, on peut constater que les trafiquants viennent d’ouvrir un autre chemin, surtout quand on sait que la voie ferroviaire Bamako-Kayes-Dakar est en voie d’être assainie.

La balle est désormais dans le camp des convoyeurs qui doivent désormais minutieusement fouiller bagages et marchandises suspectes. Si aucune suite n’a pu encore être donnée à l’enquête, la compagnie malienne de transport mise en cause risque d’être confisquée, ainsi que les chauffeurs.

L’espoir est que le propriétaire de cette drogue soit retrouvé dans le car. En attendant, cette nouvelle a suscité un véritable tollé au sein des autres compagnies. Ainsi, tous les bus en partance ou en voie de partance vers la Mauritanie ou d’autres destinations ont été alertés. Pour les services de recherche, c’est une précaution pour s’assurer qu’il n’y a pas de drogue cachée dans ces véhicules.

En tout cas, désormais tous les yeux des forces policières mauritaniennes seront rivés sur les cars en provenance du Mali.

Sadou BOCOUM

14 Février 2008.