Partager

Un mouvement islamiste auteur dans le Sahel de l’enlèvement de 10 otages – 07 Algériens, 02 Espagnols et une Italienne – a réclamé mercredi une rançon totale de 45 millions d’euros pour en libérer 09, ainsi que la libération de prisonniers détenus en Algérie et en Mauritanie. Ces exigences ont été formulées par Adnan Abu Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao, dans une réponse écrite en français à nos questions. Le Mujao, récemment apparu et présenté comme une dissidence d’Aqmi qui a ses bases dans le nord du Mali, a affirmé être l’auteur le 23 octobre 2011 de l’enlèvement à Tindouf de 03 humanitaires et le 5 avril du consul d’Algérie à Gao et de 6 de ses collaborateurs. A Madrid, le ministère espagnol des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne souhaitait donner « aucune information » sur ces exigences, souhaitant gérer la prise d’otages « discrètement ». A Rome, le ministère italien des Affaires étrangères a indiqué qu’il « ferait pas de commentaire sur cette information ». Le porte-parole a menacé l’Algérie d’un attentat si les revendications de son mouvement n’étaient pas satisfaites: « Vraiment, nous pensons à attaquer l’Algérie, comme l’attentat de Tamanrasset qui a été exécuté par 02 jeunes, un Sahraoui et un Malien d’origine arabe ». AFP.