Partager

’Algérie et la Mauritanie avaient jusqu’au 20 octobre pour répondre à l’invitation envoyée fin septembre par l’émissaire onusien, Horst Köhler, à leur ministre des Affaires étrangères. Le Maroc et le Front Polisario avaient répondu par l’affirmative début octobre. Lundi 15 octobre, lors de son point de presse quotidien, le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, avait rappelé que les quatre parties invitées « à la table des négociations » devaient venir « de bonne foi et sans pré-conditions ». Dans son invitation, à laquelle a eu accès l’AFP, l’ex-président allemand Horst Köhler évoque non pas des « négociations » mais . L’ordre du jour n’est pas détaillé et l’émissaire demande aux destinataires de lui soumettre des propositions à cet égard.’Algérie et la Mauritanie avaient jusqu’au 20 octobre pour répondre à l’invitation envoyée fin septembre par l’émissaire onusien, Horst Köhler, à leur ministre des Affaires étrangères. Le Maroc et le Front Polisario avaient répondu par l’affirmative début octobre. Lundi 15 octobre, lors de son point de presse quotidien, le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, avait rappelé que les quatre parties invitées « à la table des négociations » devaient venir « de bonne foi et sans pré-conditions ».Table ronde. Dans son invitation, à laquelle a eu accès l’AFP, l’ex-président allemand Horst Köhler évoque non pas des « négociations » mais . L’ordre du jour n’est pas détaillé et l’émissaire demande aux destinataires de lui soumettre des propositions à cet égard.JEUNEAFRIQUE