Partager

L’homme connaît bien notre pays pour y avoir séjourné souvent et même pour être revenu rouvrir l’ambassade. Il est difficile de rencontrer un diplomate cubain sans évoquer la question du blocus américain contre la grande île.

A ce niveau, Alberto Lopes est intarissable.
Pour la 14e fois, Cuba a introduit une demande de levée de l’embargo auprès de l’Assemblée générale des Nations unies.

« 182 pays ont voté pour la levée du blocus, mais les USA, les îles Marshall et Israël ont voté contre. Le blocus coûte des milliards à Cuba qui importe tout à grands frais ».

Selon le diplomate, toutes les entreprises, tous les pays qui entretiennent des relations commerciales avec les USA subissent des pressions et des sanctions.

Miguel déplore également le manque d’assistance des institutions de Bretton Woods à son pays. « Nous n’avons jamais bénéficié de l’assistance de la Banque mondiale. Cela ne nous a pas empêchés de nous développer, mais le rythme aurait pu être plus soutenu », affirme-t-il.

Cuba a le taux le plus élevé en terme de couverture sanitaire. Il y a un médecin pour 120 habitants. Plus de 600 étudiants africains bénéficient de bourses de formation dans les universités du pays de Fidel Castro Ruz.

« Opération miracle »

Parlant du bilan du récent séjour d’ATT à La Havane, l’ambassadeur dira qu’il « a laissé une bonne impression. Fidel Castro a été le chercher personnellement à sa résidence, ce qu’il fait rarement pour un hôte ».

Au niveau des acquis, Cuba va augmenter le niveau de sa collaboration médicale avec le Mali. « Il existe à Cuba une opération dénommée « opération miracle » : sur financement du Venezuela, nos médecins opèrent des cataractes des patients de toute l’Amérique latine, en raison de 800 par jour. ATT a souhaité et obtenu une opération similaire avec l’IOTA au Mali pour la sous-région. Déjà, en décembre, il y aura les premiers médecins qui vont arriver ».

En son temps, le président Alpha Oumar Konaré avait obtenu du lider Maximo la formation d’une centaine de médecins maliens. S. E. Miguel a révélé que sur ce lot qui termine cette année, 40 vont rester pour une spécialisation en ophtalmologie.

« Trente-deux entraîneurs sportifs cubains vont venir au Mali pour les régions et la base de manière à permettre le repérage précoce des jeunes talents. Il y aura également 10 professeurs de percussion et de danse qui seront bientôt ici ».

Aux domaines traditionnels de coopération entre nos deux pays, il y aura en plus l’agriculture, l’élevage, la biotechnologie et même la communication.

Alexis Kalambry

16 novembre 2005.