Partager

L’équipe nationale junior du Mali s’est qualifiée pour la phase finale du prochain championnat d’Afrique des nations, Rwanda 2009 à l’issue de la double confrontation contre le Bénin.

Les Aiglons du Mali ont obtenu, lundi dernier (la veille une forte pluie avait nécessité le report du match), au stade Modibo Kéita, leur qualification pour la phase finale du prochain championnat d’Afrique des nations des juniors qui se déroulera au Rwanda, en 2009. Après s’être imposé (2-0) à Cotonou, à l’aller, les protégés de Djibril Dramé ont fait un nul, vierge, devant leur public.

L’entraineur belge Patrick Aussems, a abordé la rencontre avec un effectif remanié avec l’incorporation du virevoltant Hounsoukpoe Achille. Mais les nôtres ont pris le match par le bon bout en asphyxiant les béninois. En première période, grâce à une forte pression, les Aiglons se sont créé une multitude d’occasions de but, mais toutes gâchées.

Au finish, les Ecureuils juniors ont arraché un nul qui a donné des regrets à nombre de supporters maliens qui ont constaté beaucoup de déchets dans le jeu des leurs. On les attendait pourtant beaucoup à Bamako, marquer au moins un but pour convaincre de leur capacité à sauter n’importe quel verrou défensif. Mais, le dispositif tactique (4-5-1) de Dramé ne mettait pas l’attaque dans de bonnes situations. Et pourtant, l’encadrement technique dispose d’éléments suffisamment techniques, capables de produire une meilleure animation offensive.

Mais pour obéir à une option défensive, le sélectionneur national choisit même de faire évoluer Samba Sow, habituellement milieu gauche ou attaquant avec son club, en milieu récupérateur. Le joueur du RC Lens (Ligue 2 française), est certes à créditer d’une bonne prestation, mais on aurait pu mieux exploiter son rendement sur le plan offensif. Mais Djibril Dramé n’est pas un adepte du jeu technique. D’où la mise à l’écart du jeune Adama Touré, le fils de Sory Ibrahima Touré.

En attendant la phase finale, l’encadrement technique, qui peut se satisfaire du retour de l’arrière latéral gauche de l’ASEC d’Abidjan, Moussa Guindo, devra se mettre à la tâche pour mieux préparer le rendez vous rwandais qui sera hautement relevé. Compte tenu du niveau respectif de leurs équipes et de leur football, les pays qualifiés offriront certainement une compétition indécise. Faut-il rappeler, que le Mali sera au Rwanda en compagnie du Ghana, du Nigeria, de l’Egypte, du Cameroun, de l’Afrique du Sud et de la Côte d’Ivoire.

Souleymane DIALLO

16 Octobre 2008